En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Terres rares : la Chine envisage de pérenniser les quotas à l'exportation et justifie sa politique

Biodiversité  |    |  Philippe Collet  |  Actu-Environnement.com

Les autorités chinoises, après avoir annoncé fin 2010 que les exportations de terres rares seront limitées à 14.446 tonnes en 2011, vient de préciser sa stratégie à plus long terme. Mardi 18 janvier 2011, le porte-parole du ministère chinois de commerce, Yao Jian, a annoncé que "la mise en place de quotas annuels est en discussion et sera annoncée au moment opportun."

Le gouvernement chinois envisage ainsi de "réguler les quotas d'exportations conformément aux règles de l'Organisation mondiale du commerce (OMC)". La mise en conformité d'une telle mesure avec les règles de l'OMC apparaît indispensable alors que le syndicat américain des métallurgistes (USW) pousse l'Administration Obama à porter plainte devant l'OMC. L'USW estime notamment que la Chine restreint l'accès aux ressources naturelles, et en particulier aux terres rares, présentes sur son sol et indispensables notamment pour les batteries, les panneaux solaires et les lampes basse consommation. L'OMC a d'ailleurs été saisie d'une première plainte déposée par les Etats-Unis et visant une possible infraction aux règles commerciales dans le domaine de l'éolien.

"La Chine a agi de manière responsable"

Afin de défendre sa politique de quotas, le ministère a rappelé certains faits. Tout d'abord, si la Chine approvisionne 90% du marché mondial, elle ne possède pas pour autant un monopole sur la ressource. En effet, elle ne détient qu' "environ 36% des réserves mondiales" indique le ministère. De plus, "la Chine a remarqué que les pays tels que les Etats-Unis et l'Australie, avaient augmenté l'exploitation des terres rares dans leurs propres pays", indique le porte-parole, concluant que "cela garantira efficacement l'approvisionnement mondial."

Par ailleurs, il a rappelé les données relatives à 2010, pointant le fait que ses concurrents dans la course économique aux technologies vertes n'ont pas été désavantagés. L'année dernière la Chine aurait exporté 35.000 tonnes de terres rares entre janvier et novembre, soit un volume en hausse de 14,5% par rapport à 2009. Quant à la réparation de ces exportations, le ministère avance que celles "vers le Japon, l'Union européenne et les Etats-Unis ont représenté 86% du total."

Le porte-parole juge donc que "la Chine a agi de manière responsable" et qu' "il est normal que les prix des terres rares fluctuent avec l'offre et la demande."

Réactions1 réaction à cet article

 

Il serait intéressant de savoir de quelles terres rares il s'agit?
sinon ,difficile de donner un avis objectif!

arthur | 24 janvier 2011 à 15h27
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager