En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Terres rares : la Chine multiple par dix les taxes sur fond de hausse des cours

Biodiversité  |    |  Philippe Collet  |  Actu-Environnement.com

Le Centre d'information chinois indique ce vendredi que le ministère des finances va imposer une nouvelle taxe sur les terres rares à partir du 1er avril.

"La taxe sur les terres rares légères sera de 60 yuans [6,48 euros] par tonne, tandis que celle sur les terres rares mi-lourdes et lourdes sera de 30 yuans [3,24 euros]", rapporte le Centre, précisant qu'actuellement, "les taxes sur les terres rares relèvent de la catégorie des taxes sur les métaux non-ferreux ordinaires, dont le taux d'imposition est de 0,5 à 3 yuans [0,05 à 0,32 euros] par tonne" de minerai extrait.

Selon Yang Wanxi, directeur d'un groupement d'experts sur les terres rares au sein du Comité scientifique municipal de Baotou (Mongolie intérieure), les revenus tirés de la taxe devraient être utilisés pour soutenir la recherche sur ces métaux et leurs applications, pour alimenter un fonds de dédommagement en faveur de l'environnement et pour reconstituer les réserves de terres rares.

Doublement des prix de certains métaux en trois mois

Cette nouvelle taxe est mise en place à l'heure où le prix des terres rares est particulièrement soutenu par une forte demande et la mise en place de quotas. "Le prix des terres rares a fortement augmenté depuis février, parfois de 10.000 yuans [1.080 euros] par tonne en un jour. Le prix du néodyme, un élément utilisé pour fabriquer des aimants, a atteint 600.000 yuans [64.864 euros] la tonne cette semaine contre 300.000 yuans [32.432 euros] en fin d'année dernière", explique le Centre d'information qui rapporte les propos de Yang Wanxi.

La nouvelle taxe peut sembler faible au regard du prix actuel des métaux concernés. Cependant, elle s'applique au minerai, alors que le prix est fixé pour le métal raffiné. Or, la concentration en métal des minerais est de l'ordre de quelques parties par million. Ainsi, Baotou Steel Rare-Earth Hi-Tech Co, le principal producteur de néodyme juge que cette taxe devrait renchérir de 720 millions de yuans (77 millions d'euros) ses coûts de production annuels.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager