En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Traquer les fuites d'étanchéité pour atteindre le ''zéro énergie''

Réduire la consommation énergétique d'un bâtiment passe par une absence totale de fuites d'air à travers les éléments de façades tels que fenêtres, parements, poutres etc… et nécessite des techniques adaptées de tests d'étanchéité. Exemple à Pantin (93) sur le chantier de la nouvelle école.

Reportage vidéo  |  Energie  |    |  Baptiste ClarkeActu-Environnement.com
Traquer les fuites d'étanchéité pour atteindre le ''zéro énergie''

Réactions6 réactions à cet article

 
Traquer les fuites d'étanchéïté

On respire comment ?

Clodius | 04 mars 2010 à 08h26
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Traquer les fuites d'étanchéïté

En ouvrant les fenêtres de temps en temps ou via une VMC... l'avantage : dans les 2 cas, on décide quand ventiler ou pas, et on maîtrise les débits d'air. Ce n'est pas le vent qui décide !

Avec un VMC double-flux, on peut même avoir de l'air neuf chaud et limiter le refroidissement du bâtiment (et donc la consommation du chauffage).

Jerem | 04 mars 2010 à 10h02
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Ecole du Centre à Pantin

Le projet a été primé au Grand Prix de l'Environnement 2008.

L'étanchéité à l'air permet de traquer les fuites d'air. L'enveloppe doit être étanche. La ventilation est ensuite controlée comme l'indique Jerem

Pour ateindre le zero énergie et avoir un batiment positif, c'est le cas de ce projet, il faut:
- une conception bioclimatique (orientation plein sud du batiment, gestion des apports solaires naturels)
- une isolation conséquente du batiment (isolation 20 à 30cm par l'exterieur)
- un traitement spécifique pour limiter les ponts thermiques
- une gestion efficace de la ventilation: VMC double flux par exemple
- il peut y avoir également une pompe à chaleur qui récupère le surplus calorifique des eaux usées
- des apports d'énergies renouvelables: puit géothermique, solaire thermique, solaire photovoltaique afin d'atteindre le batiment positif

Egalement:
- il faut rechercher des materiaux de constructions qui ont une inertie thermique (l'inertie thermique est meilleure quand le batiment est isolée par l'exterieur
- il faut gérer l'utilisation du batiment: équipements économes en énergie, valable pour l'éclairage (lampes fluocompactes et tubes fluorescents) avec variation automatique en fonction de l'éclairage naturel
- utiliser la ventilation nocturne en été pour refroidir le batiment

Les plus d'un batiment et chaniter écologique:
- gestion également du confort acoustique
- gestion des déchets
- récupération des eaux pluviales
- la gestion des espaces verts à proximité peut avoir un impact sur le confort thermique
- chantier à faible nuisance(une des cibles
- maitrise d'ouvrage HQE des la programmation

... c'est déja pas mal

adelourme | 04 mars 2010 à 11h06
 
Signaler un contenu inapproprié
 
...intéressant....

de vouloir faire des tests d'étanchéité à l'air afin de faire des économies d'énergie lors de l'utilisation future du bâtiment, et donc de "polluer" moins...ceci grâce à un test effectué avec des "films plastiques, polyane,mousse poluyréthane", pour le sol "tendre du polyane", de l'adhésif pour faire tenir tout ça...des matériaux réputés pour avoir une petite energie grise...Jaurais presque envi de dire qu' heureusement que ce test est réalisé dans une seule pièce. Comme toujours avec le "developpement durable", encore un paradoxe...

bambino | 04 mars 2010 à 12h30
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Et l'échangeur /récupérateur?

Une piéce bien isolée devient malsaine si on ne remplace pas l'air.
Je souhaiterais donc qu'on se penche sur la ventillation et surtout qu'on face bien la distinction entre le simple flux et le double flux autrement dit le simple flux qui n'est qu'un fuite organisée qui permet aux machands d'énergie de continuer de vous "sucer" à la limite des charges supportables par la puissance du ventilateur qui va limiter la ventilation "entre votre santé et votre compte en banque"
Le double flux ne se développe que sous la pression de ce qui se fait à l'étranger depuis longtemps et c'est pour ça qu'en France on l'appelle double flux pour que les gens croient que c'est simplement plus cher , ce qui est faux. Le double flux est un échangeur/récupérateur de chaleur qui est une boite avec empillage des feuilles d'aluminium ou d'acier espacées pour laisser passer l'air qui rentre et l'air qui sort de chaque coté de chaque feuille et en sens inverse de façon à s'échanger les températures. L'ai froid et propre qui entre dans la boite en ressort chauffé et l'air chaud vicié qui sort est refroidi .
Pour l'instant ce genre d'apppareil existe pour un bâtiment qui nécessite des gaines de distribution dans les pièces. A ma connaissance il n'existe pas encore d'écahngeur/ récupérateur pour une pièce qui pourrait se mettre au dessus ou en dessous de la fénêtre en distribuant l'air propre d'un coté de la pièce de le reprendrait de l'autre avec un ventilateur qui se mettrait en route en entrant dans le pièce. Cela serait plus économique car plus sélectif. On n'est pas obligé de changer l'air si ou est absent de chez vous on pas dans une piéce.
En récupérant la chaleur on peut mettre une ventilation plus important que celle du simple flux ...
J'en ai fabriqué un , ça marche.

jeandb | 04 mars 2010 à 13h31
 
Signaler un contenu inapproprié
 
obligation

Le test de mise en pression est obligatoire dans certains pays à la fin de la construction. Il devrait être obligatoire à la mise hors d'air en france.

Dans les réactions, personne ne semble trouver anormal que l'installation neuve fuit...pourtant cela l'est. ET cela dans le cadre d'une pose certainement soignée.

L'étanchéité est un problème majeur en france:
- La laine de roche est hygrosensible est disparaît des cloisons à cause des infiltration.
- Le courant d'air peut amener des zones humides qui pourrissent le bois de dormant ce qui entraîne le vieillissement de la structure et l'augmentation des courant d'air.
- L'étanchétié est souvent un problème de surface d'appuie impropre à la pose, d'absence de joint au niveau de la fenêtre. L'étanchéité étant traité avec un joint de silicone mal tiré. etc.

C'est contrôle sont donc obligatoire car payer un bras pour de fenêtre haut de gamme et finir avec une passoire...

Lorsque les tests sont réalisés sur des bâtiments finis, le taux de polyanes diminue sensiblement. De même, pourquoi mettre de l'isolant à tour de bras si vous avez des courants d'air...

agoratempe | 07 mars 2010 à 13h17
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Baptiste Clarke

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…