En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement
Pole Expertise

Le financement privé spécialisé sera la clé pour le développement de la smart city

Si la Smart City est pleine de promesses, son développement nécessite d'investir des ressources financières parfois hors de portée des budgets. Thierry Fautré, Président de Siemens Financial Services fait le point sur les solutions mobilisables.

Avis d'expert  |  Aménagement  |    |  Actu-Environnement.com

Plusieurs villes cherchent à initier des projets et des développements intelligents pour améliorer durablement l'efficacité des services locaux et développer leur compétitivité. Ces initiatives améliorent leur attractivité, en aidant à attirer des entreprises et des talents pour soutenir la croissance économique et commerciale.

L'intelligence gagne les villes et les bâtiments

Un certain nombre de villes s'approchent maintenant de la transformation en Smart City grâce à une série de petits projets intelligents qui permettent de générer des économies et de payer efficacement l'investissement initial. Ces projets, allant de quelques milliers à quelques millions d'euros, peuvent offrir un retour sur investissement très fiable, contribuant à alléger la pression sur les budgets publics. Pour de nombreuses villes, l'amélioration de la durabilité est un objectif clé de la mise en œuvre de technologies intelligentes et numériques. Le Grand Lyon, par exemple, s'affirme comme le premier territoire d'expérimentation des smart grids en Europe, avec l'objectif de préserver au mieux les ressources énergétiques et le pilotage de la consommation.

Les villes peuvent aller encore plus loin avec cette idée en mettant en place des contrôles intelligents pour les bâtiments. Ces contrôles donnent aux bâtiments - du secteur public ou privé - un "système nerveux central" qui équilibre et réconcilie les intérêts concurrents tels que la minimisation de l'énergie, le confort des occupants et la stabilité du réseau, généralement contrôlés séparément. Tandis que des stations de gestion modernes et sophistiquées permettent d'intégrer tous les systèmes de bâtiments sur une même plate-forme. En effet, le bâtiment Hikari à Lyon est actuellement l'un des plus grands complexes qui génère de l'électricité en France. Les immeubles sont dotés de capteurs qui mesurent la température, détectent le CO2 mais aussi la présence de personnes dans les pièces et tous les résidents sont équipés de tablettes qui, entre autres, sont reliées à leurs appareils ménagers afin de suivre l'énergie qu'ils consomment.

Des financeurs spécialisés éclairés

L'utilisation de systèmes de contrôle intelligents permet de réduire la consommation d'énergie, les émissions de carbone et les coûts de fonctionnement des bâtiments et les charges des propriétaires. Cependant, investir dans de tels équipements nécessite des ressources financières qui peuvent être hors de portée des budgets publics ou privés. Face à ces défis, il est de plus en plus fréquent d'avoir recours au financement. Les offres de financement sur mesure et "tout inclus" ont tendance à être proposées par des sociétés spécialisées qui ont une compréhension approfondie de la technologie éconergétique et de ses applications. Les fournisseurs de financements spécialisés comprennent l'importance de la mise en œuvre de nouveaux équipements et de nouvelles technologies pour générer des revenus et réduire les dépenses opérationnelles. Ils peuvent donc fournir des solutions de financement personnalisées qui permettent de réaliser des économies d'énergie et de réduire les dépenses. Cela contraste avec les conditions de financement traditionnelles habituellement disponibles auprès des organismes financiers généralistes.

6,6 milliards d'euros disponibles dans le privé

Un rapport récent de Siemens Financial Services (SFS), SmartStart (2016), identifie un certain nombre d'initiatives potentielles de Smart City - y compris les contrôles de bâtiments intelligents - qui peuvent être financées en utilisant des fonds du secteur privé et potentiellement générer des économies qui permettent de payer l'investissement. Le rapport estime que près de 6,6 milliards d'euros pourraient être disponibles dans le financement du secteur privé en France pour ces initiatives à petite échelle. Un grand nombre de ces projets permettent de débloquer plus de ressources financières pour les villes grâce à des financiers qui comprennent intimement le fonctionnement de ces applications technologiques intelligentes et les avantages qu'elles produisent. Le financement spécialisé peut aider à rendre la technologie verte plus rapidement disponible dans les villes et pour les propriétaires d'immeubles privés. Parce que les bailleurs de fonds privés allient expertises technologiques et financières en mettant l'accent sur des solutions de financement innovantes et personnalisées, le financement privé spécialisé sera la clé pour accélérer la tendance à la transformation de SmartCity. Les villes et les propriétaires de bâtiments privés doivent avoir accès à un large éventail de méthodes de financement et les fonds privés et publics peuvent se compléter mutuellement pour faciliter l'avenir.

Avis d'expert proposé par Thierry Fautré, Président, Siemens Financial Services (France)

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…