En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Saint Charles International : un marché de fruits et légumes devenu un géant du photovoltaïque

Cela fait un an que l'ensemble de la centrale photovoltaïque de Saint Charles International est en service à Perpignan. Avec ses 97.000 ardoises solaires, la centrale d'une puissance cumulée de 9 MW, est la plus grande installation PV au monde intégrée au bâtiment.

Reportage vidéo  |  Energie  |    |  Marie Jo SaderActu-Environnement.com

Le 13 octobre 2011, la centrale solaire de Saint Charles International était inaugurée à Perpignan en compagnie de l'ex-ministre de l'Ecologie Nathalie Kosciusko-Morizet. Deux ans et demi de travaux avaient été nécessaires pour remplacer les 7 hectares de couvertures en tôle fibrociment du marché par 97.000 panneaux photovoltaïques Sunstyle pour une puissance totale de 9 MW. Conçue et développée par la société Solaire France, la plus grande plateforme d'éclatement de fruits et légumes d'Europe, est ainsi devenue la plus grande centrale solaire intégrée au bâtiment au monde. Les tuiles ont été positionnées en quinconce sous forme d'ardoise et sans aucune armature. Elles se substituent aux matériaux de construction classiques pour épouser entièrement la toiture ce qui procure au bâtiment un aspect plutôt esthétique.

Un an après sa mise en service, la production avoisine les 11 gWh, soit l'équivalent de 10% de la consommation électrique des Perpignanais. Bénéfice environnemental estimé : 3.200 tonnes de CO2 évitées (hors énergie grise de l'installation).

Une rénovation qui profite également aux propriétaires du marché

L'investissement de 55 millions d'euros a été assuré par les actionnaires du projet : Akuo Energy (53%), Caisse des Dépôts (22%), Solaire France International (15%), Solaire France (5%) et enfin les propriétaires du site (5%). L'installation électrique est entièrement gérée par Akuo Energy qui revend l'énergie électrique à EDF à un tarif d'achat bonifié au titre de l'intégration au bâti. Mais dans un contexte réglementaire agité, les nouveaux projets de centrale PV en toitures industrielles pourraient bien à l'avenir se tourner vers l'autoconsommation.

Réactions7 réactions à cet article

 

je trouve ça superbe ...sans nuisances !!!...ça c'est trés important et avantage on sait quand ça produit ...le jour jamais le nuit !!!. ..le seul regret est la revente a EDF a prix bonifié ...les batiments agro alimentaires sont gros consommateurs d'énergie il serait plus saint que cet électricité soit effectivement tournée vers l'Autoconsommation quitte a donner des avantages fiscaux .

poisson | 11 novembre 2012 à 15h54
 
Signaler un contenu inapproprié
 

L’initiative d'AKUO ENERGY a permis d’exprimer l'importance d'une forte corrélation que peut offrir le générateur photovoltaïque en réduisant le coût de ce dernier, ce qui en fera l'énergie "sociétale" la moins chère à produire.
Les quelques points suivants,
- Dépollution majeure du site.
- Remplacement de la couverture par un matériau quasi inerte.
- Réduction des coûts d'entretien de la couverture.
- Exploitation locale d'un gisement naturel, INEPUISABLE et non polluant sans transformation.
- Création et pérennisation des emplois.
- Collecte des eaux pluviales dépolluées de particules d'amiante.
- Décentralisation de la production énergétique donc réduction des pertes d'exploitation et de transport.
...sont entre autres des éléments qui contribuent à la réduction du coût du générateur photovoltaïque.
Un vrai "redressement productif…" car en visant l’autonomie énergétique, cette initiative participe à la réduction du déficit du commerce extérieur avec des RESSOURCES LOCALES sans protectionnisme nuisible aux échanges commerciaux nécessaires à la sacro-sainte croissance.
Parce qu'elles sont gratuites et renouvelables, pour TOUTES les nations, c'est un objectif à atteindre impérativement au plus tôt pour limiter voire éviter les conflits qui secoueront le monde pour le contrôle des énergies fossiles.
@poisson: C'est aussi cette corrélation qui permettra la parité réseau sans la gangrène d'avantages fiscaux ou tarifs bonifiés...

ESPACE EUROPEEN MONTPELLIER | 12 novembre 2012 à 13h02
 
Signaler un contenu inapproprié
 

dans votre situation , c'est trés cohérent , intelligent et écolo ...j'aime bien ce type d'ENR ....sans autre polémique ! cordialement

poisson | 12 novembre 2012 à 14h41
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Dommage que cette énergie payée par les contribuables français via la CSPE ne profite qu'à ses actionnaires ! Quand je vois ce genre de méga projet (à 0,60 € / kWh ???? Soit 6,6 M€ / an de recettes x 20 ans = 132 M€ !) j'ai vraiment l'impression (désagréable) de donner directement de l'argent à des affairistes. Si encore les panneaux (cellules + encapsulation) étaient francais (voire peut être les poseurs aussi...). C'est beau le greenwashing avec l'argent des contribuables...

rice | 13 novembre 2012 à 12h04
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ rice En autoconsommation ça serait effectivement beaucoup plus clean ! mais dans tous les cas je préfére ça aux éoliennes industrielles !

poisson | 13 novembre 2012 à 12h46
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonjour,

Etant dans le photovoltaïque, je trouve cette installation plutôt intelligente.
Cela dit, ce qui me choque, c'est le dispositif inexistant de sécurité lorsqu'on voit travailler les poseurs sur la toitures.
Il ne semble y avoir aucun dispositif (obligatoire) de type casques, baudrier, chaussures de sécurité et pantalon!

Etonnant!
Sinon, belle installation.

Julien | 13 novembre 2012 à 14h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@rice
Juste pour compléter l'information.
Attention, le tarif d'achat du kW produit est dépendant de la date à laquelle le contrat a été signé avec EDF ainsi que de la puissance installé et du bâtiment qui supporte les panneaux.
Il est vrai que ce contrat a été signé au bon moment, à 58ct, donc votre calcul doit être ramené à 127.6M€, dont il faut déduire les 55m€ d'investissement (permettant également le désamiantage de la toiture), reste donc 72.6m€, auxquelles il faudra également déduire les impôts à payer en tant que producteur d'électricité, soit 33% des bénéfices liés à cette vente.
N'oublions pas l'entretien et les réparations (type onduleur) inévitable sur ce type d'installation, qui viendrons amputer également le bénéfice.
Ajoutons que Saint Gobain fabrique les tuiles solaires dans son usine situé au Luxembourg (pas en chine donc!!)
Pour ce qui est des emplois occupés par ce projet, tenons compte des bureaux d’études, des bureaux de contrôles, des désamianteurs, des installateurs des panneaux, des électriciens……je pense que dans le tas il devait y avoir de la main d’œuvre local !!
Alors effectivement on peut toujours rêver d’un monde meilleurs, ou les investisseurs n’investiraient que pour notre bien-être et celui de notre société et pas pour gagner de l’argent, ou le matériel et les matériaux serait 100% français, et le personnel 100% local, comme me dit mon prof d’économie, ce monde la existe, c’est le monde des bisounours !! ;)

laurent034 | 14 novembre 2012 à 17h38
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Marie Jo Sader

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…