En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La Cistude d'Europe bénéficie d'une protection rapprochée en Aquitaine

Menacée par la disparition de ses habitats, la Cistude d'Europe est au cœur d'un programme de conservation mené depuis quatre ans par l'association Cistude Nature en Aquitaine. Les informations récoltées sont nombreuses et précieuses.

Biodiversité  |    |  Florence RousselActu-Environnement.com
   
La Cistude d'Europe bénéficie d'une protection rapprochée en Aquitaine
© Franck Taboury
   
Selon les dernières données de l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN), 13 espèces de reptiles sur 37 et 13 espèces d'amphibiens sur 34 sont actuellement menacées ou quasi menacées sur le territoire métropolitain français. Les pressions qui s'appliquent sur ces espèces sont multiples. L'assèchement des zones humides et le comblement des mares par exemple représentent une menace pour la survie de la Grenouille des champs et du Pélobate brun ou crapaud à couteaux que l'on ne trouve aujourd'hui que dans l'Indre et dans le Nord-Est. L'évolution des milieux due à l'abandon du pastoralisme entraîne une forte régression de l'habitat de la Vipère d'Orsini ou encore de la Tortue d'Hermann, alors que la compétition avec des espèces exotiques introduites comme la Tortue de Floride représente une menace pour des espèces autochtones comme la Cistude d'Europe.

Protégée au niveau national et européen, la Cistude d'Europe est une des deux seules espèces indigènes de tortues d'eau douce présentes en France. Classée comme vulnérable et en forte régression, cette espèce est associée principalement à deux types de milieux : les zones humides et les pelouses sèches. Ces habitats ont subi des dégradations importantes liées à l'urbanisation, au réseau routier et à l'agriculture intensive (pollution, fragmentation, assèchement). C'est pourquoi, l'association Cistude Nature, agréée au titre de la protection de la nature mène, depuis 2004, un programme d'étude pour la conservation de la Cistude d'Europe en Aquitaine. Grâce à un réseau d'acteurs et de professionnels de l'environnement, l'association cherche avant tout à préserver les habitats de la tortue.

Depuis son lancement, ce programme a permis de renforcer les connaissances sur cette espèce. Une première étape d'inventaire a permis de récolter de très nombreuses données sur la répartition de la Cistude. De 133 données collectées avant le début du programme, nous capitalisons aujourd'hui 770 données, explique l'association. Les résultats révèlent que l'espèce est présente sur toute la surface des départements de la Gironde et des Landes, en périphérie est des départements de la Dordogne et du Lot-et-Garonne et en périphérie nord du département des Pyrénées–Atlantiques.
En complément de l'inventaire, les données de présence ont permis de mieux connaître les milieux utilisés par la Cistude et nécessaires à son cycle de vie. La période d'hivernation est ainsi caractérisée par un regroupement de tortues dans des zones fortement végétalisées alors que durant la période d'activité, les Cistudes occupent la totalité du milieu aquatique disponible. Un suivi des populations par radiopistage a confirmé que la Cistude d'Europe est inféodée au milieu aquatique mais elle effectue cependant des déplacements terrestres en fonction des saisons : en mars/avril lorsqu'elle sort d'hivernation pour la reproduction, de fin mai à mi-juillet lorsque les femelles rejoignent les sites de pontes et en septembre/octobre pour retourner en hivernation. On peut alors la croiser sur des routes ou des milieux ouverts, comme des prairies ou des champs. Ces déplacements terrestres sont donc importants pour le bon fonctionnement du cycle biologique de la Cistude. C'est pour cela qu'une communication a été menée par l'association Cistude Nature auprès du public pour l'inciter à ne pas les ramasser ou les déplacer.

À ce jour, le programme d'étude et de conservation de la Cistude d'Europe en Aquitaine entre dans sa cinquième et dernière année. À partir de toutes les informations récoltées, l'association peut désormais mettre en place des mesures de protection de l'espèce et de ces milieux. La rédaction d'un guide technique destiné aux gestionnaires ou propriétaires d'espaces naturels aquitains devrait finaliser ce programme d'étude. Il sera l'outil idéal pour rassembler et communiquer ces connaissances auprès des naturalistes, gestionnaires d'espaces naturels et des particuliers qui pourront alors travailler sur des modes de gestion conservatoire adaptés à chaque type de site naturel, explique l'association. L'association Cistude Nature recherche des partenaires pour l'accompagner dans ce projet en ce qui concerne l'impression et la diffusion. Avis aux intéressés !

Réactions2 réactions à cet article

 
Cistude

j'en ai vu dans le VAR ? la rivière est l'Argens , pourquoi n'en parlez vous pas ?

COINK94 | 17 avril 2008 à 22h04
 
Signaler un contenu inapproprié
 

bonjour, on ma emmené une cistude trouvée sur la route elle a la carapace légèrement abimée,mais elle est en forme,par contre je ne sais si je dois la relacher dans un étang,(je suis proche de la foret landaise),mais je ne voudrais pas qu'elle se retrouve toute seule,auriez vous une suggestion? merci

brunoS | 22 août 2014 à 23h23
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…