En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Total acquiert la société Global Wind Power France

Energie  |    |  Hortense Chauvin Actu-Environnement.com

Le groupe pétrolier Total vient d'acquérir, via sa filiale Total Quadran, la société Global Wind Power France, une entreprise spécialisée dans le développement, la mise en œuvre et la gestion de projets éoliens, qui compte aujourd'hui 17 salariés en France. Global Wind Power France est notamment à l'origine du parc éolien terrestre de Montdidier, construit en 2010 dans la Somme.

Cette société détient aujourd'hui un portefeuille d'environ 1 000 mégawatts (MW) de projets éoliens terrestres. Pas moins de 250 MW des 1 000 MW de ce portefeuille devraient être mis en service d'ici 2025. Avec cette acquisition, Total assure vouloir « développer un portefeuille d'activités dans l'électricité bas carbone. » La capacité brute de production d'électricité à partir d'énergies renouvelables de Total s'élève, pour le moment, à 3 gigawatts.

Le groupe Total est aujourd'hui à l'origine de 1 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre, et fait partie des vingt entreprises les plus polluantes du monde. En janvier 2020, la multinationale a été assignée en justice par dix-neuf collectivités et associations, qui estimaient que la multinationale ne respectait pas la loi de 2017 sur le devoir de vigilance, et échouait à empêcher les risques d'atteintes graves aux droits humains et à l'environnement causés par ses activités.

Réactions5 réactions à cet article

 

Pour se racheter une bonne conscience ?

Malheureusement pour leurs actionnaires et salariés bien des projets risquent de tombe ..... au vent.

Comme pour le coronavirus il y a scientifiques et scientifiques.

Sagecol | 23 mars 2020 à 09h37
 
Signaler un contenu inapproprié
 

17 salariés, l'éolien créera des emplois en France... Mais Total continue à se placer sur ce marché, juteux vu le prix garanti du MWh, et sachant pertinemment qu'il nécessitera à terme le développement du gaz... tel qu'écrit dans la SNBC, comprenne qui pourra...

dmg | 23 mars 2020 à 09h48
 
Signaler un contenu inapproprié
 

"Total parmi les 20 entreprises les plus polluantes au monde" . Je lis cette phrase comme de la pure démagogie. Le métier de Total est de chercher, d'extraire, de traiter et de vendre des produits pétroliers. Tout le monde utilise ces produits et c'est là qu'il y aurait peut-être une pollution à mieux contrôler. On ne peut pas dire que grâce au confinement Total peut être félicité d'être moins polluant. Total brûle une partie de ses produits pétroliers pour faire tourner ses installations mais c'est une petite minorité.
Total ne pourrait être visé que si pour faire son métier il ne mettait pas en oeuvre les meilleures techniques disponibles. Je ne sais pas si c'est le cas; ce serait en tous cas une information intéressante.

VD69 | 23 mars 2020 à 11h00
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Total offre un parfait exemple de l'hypocrisie en matière de réduction des GES .

sirius | 23 mars 2020 à 11h45
 
Signaler un contenu inapproprié
 

C'est rassurant de diversifier son portefeuille d'actifs, surtout quand on a des moyens presque illimités. Si en plus cela permet de se donner une image quelque peu écolo, facteur qui compte de plus en plus dans un monde de plus en plus dévasté par le productivisme et l'ultralibéralisme dans lequel gravite ce groupe depuis toujours, et alors qu'on est l'un des plus grand pollueur du monde, pourquoi s'en priver ?

Pégase | 23 mars 2020 à 15h27
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Hortense Chauvin

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager