En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Total et action climatique : un signalement à l'Autorité des marchés financiers

Gouvernance  |    |  Laurent Radisson  |  Actu-Environnement.com

Les associations Notre Affaire à tous et Sherpa ont déposé, jeudi 28 mai, un signalement du groupe Total auprès de l'Autorité des marchés financiers (AMF). Les deux ONG dénoncent « les omissions, inexactitudes et contradictions de l'information financière de Total, concernant en particulier les risques financiers liés à la transition énergétique ».

Les deux associations, associées aux Éco Maires, France Nature Environnement (FNE), ZEA et plusieurs collectivités, avaient assigné Total en justice en janvier dernier pour contraindre le groupe à se mettre en conformité avec la loi sur le devoir de vigilance de 2017.

Le signalement à l'AMF est déposé à la veille de l'assemblée générale du groupe. Durant celle-ci, sera examiné un projet de résolution présenté le 15 avril par onze actionnaires, coordonnés par le gestionnaire de patrimoine Meeshaert AM, qui vise à modifier les statuts de l'énergéticien afin de renforcer la contribution de son modèle économique à l'atteinte de l'Accord de Paris sur le climat.

Sous la pression des ONG, mais aussi de ces actionnaires, Total a annoncé le 5 mai l'objectif d'atteindre la neutralité carbone en 2050. Les premières ont toutefois considéré que cet objectif ne changeait pas la stratégie pétrolière et gazière du groupe : ses objectifs intermédiaires à 2030 restent inchangés, il ne présente pas de plan de sortie crédible des énergies fossiles et ne reprend pas ses engagements dans son plan de vigilance, juridiquement contraignant.

Au contraire, les onze actionnaires se sont déclarés favorables aux nouvelles ambitions climatiques affichées par l'énergéticien, réclamant toutefois d'élargir au niveau mondial sa cible de neutralité carbone en ce qui concerne l'utilisation des produits (Scope 3) et d'adopter un plan d'actions détaillé. Le groupe BNP Paribas a, quant à lui, annoncé sa décision de s'abstenir lors du vote sur la résolution. « C'est une manière polie de signaler au pétrolier que ses dernières mesures climat sont très insuffisantes face aux enjeux », estime la nouvelle ONG Reclaim Finance, qui œuvre à la décarbonation des flux financiers.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager