En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Total renforce son action dans le développement du captage et stockage de CO2

Energie  |    |  Florence RousselActu-Environnement.com

Total annonce son intégration au Technology Centre Mongstad en Norvège, l'un de plus grands sites permettant de développer les technologies de captage du CO2 des fumées de combustion de sites industriels. Ce centre, d'une capacité de 100.000 tonnes de CO2/an, dispose d'installations de taille industrielle qui visent à améliorer les process de captage de CO2. Il est opéré par Gassnova, une entreprise d'Etat norvégienne, aux cotés de trois partenaires : Shell, Statoil et désormais Total.

En 2016, le groupe s'était engagé à consacrer au captage et stockage du carbone (CCS) jusqu'à 10% de ses dépenses en R&D dans les secteurs pétrole et gaz. Il a également créé avec l'Oil and Gas Climate Initiative (OGCI) un fonds d'investissement doté d'un milliard d'euros pour travailler sur la réduction des coûts du captage de CO2 et l'amélioration des estimations de capacité de stockage. En décembre 2016, il signait un partenariat de R&D avec le consortium Norwegian CCS pour travailler sur les aspects de fiabilité et de réduction des coûts de la chaine CCS. En s'associant à ce nouveau projet, Total entend "renforcer son expertise" et travailler "sur la réduction des émissions de CO2 d'installations industrielles", explique Philippe Baptiste, directeur R&D de Total.

Dans un récent rapport publié le 30 mars, l'Agence internationale de l'énergie (AIE) estime que ces technologies devraient jouer un rôle important dans la réduction des émissions de l'énergie et de l'industrie au cours des décennies à venir, y compris des installations existantes. Au regard de son scénario 2°C, l'AIE estime que 540 millions de tonnes de CO2 devront être stockées chaque année d'ici 2025. "Aujourd'hui, seuls 28 millions de tonnes CO2 sont stockées, avec seulement 7,5 Mt surveillées et vérifiées. Cet écart massif souligne considérablement la nécessité d'intensifier les efforts pour commercialiser la technologie", estime l'AIE.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…