En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Pics de pollution de l'air : Toulouse applique la circulation différenciée

La ville de Toulouse va restreindre la circulation des véhicules les plus polluants lors des pics de pollution. Elle étudie aussi une mesure plus pérenne, à l'image de la stratégie parisienne.

Transport  |    |  Philippe ColletActu-Environnement.com
Pics de pollution de l'air : Toulouse applique la circulation différenciée

Lundi 27 novembre, le préfet de Haute-Garonne a présenté les nouvelles mesures qui s'appliquent dans l'agglomération toulousaine lors des pics de pollution de l'air. Dorénavant, la circulation des voitures les plus polluantes pourra être interdite dans Toulouse. "Cette mesure, qui s'inscrit dans une démarche progressive, consiste à restreindre, dans un périmètre donné, la circulation des véhicules les plus polluants, identifiés sur la base du dispositif Crit'Air", explique la préfecture.

Pour l'instant "les modalités de mise en œuvre de cette mesure restent indicatives", explique la préfecture, ajoutant qu'elles "pourront évoluer en fonction des circonstances". En outre, Toulouse Métropole réalise actuellement une étude pour définir les modalités d'une éventuelle zone à circulation restreinte (ZCR). L'étude devra définir le périmètre, les jours et heures et les types de véhicules concernés par une interdiction pérenne de circulation des véhicules les plus polluants. L'étude devra aussi évaluer l'amélioration de la qualité de l'air et les impacts économiques et sociaux. "Une concertation avec les habitants est prévue en 2018", indique la préfecture. Ces travaux sont réalisés dans le cadre de la convention signée le 27 avril 2017, après que Toulouse Métropole a été retenue dans le cadre de l'appel à projets "Villes respirables en cinq ans", lancé en juin 2015 par le ministère de l'Environnement.

Applicable au troisième jour de pic de pollution

Concrètement, seuls les véhicules dotés de certificats Crit'Air 0, 1, 2 ou 3 seront autorisés à circuler. La mesure revient à interdire la circulation des véhicules légers essence de plus de 21 ans et diesel de plus de 12 ans, des véhicules utilitaires légers essence de plus de 20 ans et diesel de plus de 12 ans, des deux-roues, tricycles et quadricycles à moteur de plus de 13 ans, et des poids lourds essence de plus de 16 ans et diesel de plus de 8 ans. Le dispositif prévoit toutefois des dérogations pour les véhicules de secours, d'interventions urgentes, d'approvisionnement des commerces, de transport de personnes, transports en commun, ou encore ceux effectuant du covoiturage (à condition de transporter 3 personnes au moins).

   
Zone d'application de la circulation alternée
 
   
La restriction de circuler concernera la totalité de la ville de Toulouse délimitée par le périphérique toulousain, constitué de l'A61, de l'A62 et de l'A620. La mesure ne s'appliquera pas sur le périphérique et sur la RD820 rejoignant l'échangeur n°33 de Sesquières. "Cette zone est desservie par un réseau de transports en commun dense. Son identification par le public est facile, et les moyens d'information des usagers de la route y sont nombreux", justifie la préfecture qui rappelle que le fait de circuler en violation des mesures de circulation différenciée pourra être puni d'une amende de 68 euros pour un véhicule léger, 135 euros pour un poids-lourd.

La mesure pourra être mise en œuvre par le préfet au troisième jour de la procédure d'alerte à la pollution. La décision est prise sur la base des données transmises par ATMO Occitanie et après consultation d'un comité d'expert. Les restrictions de circulation dans le cœur de l'agglomération toulousaine complètent l'abaissement des vitesses maximales autorisées de 20km/h sur l'ensemble des voiries du département dont la vitesse maximale est limitée à 90km/h ou plus.

La Ville rose est la sixième ville à appliquer la circulation différenciée, après ParisGrenoble (Isère), Lyon (Rhône), Lille (Nord) et Strasbourg (Bas-Rhin). Alors que la capitale applique depuis cet été une restriction permanente de circulation des véhicules les plus polluants, les villes de province ont opté pour des limitations de la circulation lors des pics de pollution.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…