En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Suez Environnement met en service une usine de traitement des déchets en Australie

Gouvernance  |    |  Carine Seghier Actu-Environnement.com
L'usine de traitement des déchets de Sita Environmental Solutions, filiale de Suez Environnement, située sur Elizabeth Drive, à Kemps Creek, a été officiellement inaugurée hier par la ministre du Changement climatique et de l'Environnement et Vice-Premier ministre, Carmel Tebbutt, indique un communiqué de Suez Environnement.

D'un coût de 50 millions de dollars australiens, l'usine aura une capacité de traitement annuelle de 134 000 tonnes de déchets. Le pourcentage des flux de déchets entrant dans l'usine et échappant à la décharge pourra atteindre 78 %, ce qui modifiera considérablement le bilan carbone des habitants des villes de Penrith et de Liverpool à mesure que leurs déchets sont récupérés et recyclés pour une réutilisation profitable, estime Suez.

La municipalité de Penrith est en train d'introduire un nouveau service de ramassage des déchets ménagers biologiques : chaque semaine, les résidus alimentaires ménagers (fruits, légumes, viandes, os) et les résidus de jardin et d'élagage produits par environ 50 000 foyers seront ramassés. L'usine pourra accepter jusqu'à 40 000 tonnes de ces déchets de la ville, commente Suez. Une partie du compost produit servira à l'amélioration et à l'entretien des parcs, des jardins et des terrains de sport administrés par le Conseil municipal dans toute la ville. Le compost à utilisation spécifique de la municipalité de Liverpool pourra quant à lui être employé pour la régénération des sols et dans les domaines forestier et de l'agriculture à grande échelle. L'un des problèmes les plus importants de la gestion des déchets dans ce pays tient au fait que 8,5 millions de tonnes de déchets organiques compostables partent à la décharge chaque année, souligne le Directeur général de SITA, Éric Gernath. Ces matériaux organiques se décomposent ensuite par anaérobie en produisant du gaz méthane, lequel a un effet de réchauffement plus de 20 fois supérieur à celui du dioxyde de carbone. Les décharges australiennes produisent à l'heure actuelle 15 millions de tonnes de gaz à effet de serre par an. Nous devons désormais adopter une approche visant à éliminer les déchets organiques des décharges, grâce à l'utilisation de systèmes de traitement avancé des déchets et de compostage,ajoute-t-il.

Sur le même sujet

Glossaire

Compostage Compostage autonome

Réactions1 réaction à cet article

 
bon sang !mais c'est bien sur

alors la je crois réver ,pourquoi en france privilégie t'on l'incinération? ce qui est bon pour l'a&ustralie ne l'est pour l'hexagone? a moins que le probléme ne soit ailleurs!!

lionel | 26 mars 2009 à 12h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager