Robots
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Après la trame verte et bleue, la trame turquoise

A travers son appel à projet « eau et biodiversité », l'agence de l'eau RMC entend financer des projets de restauration de la trame turquoise, jonction entre la trame verte et la trame bleue. Exemple avec un projet de renaturation d'une rivière à Lodève.

Reportage vidéo  |  Eau  |    |  Baptiste Clarke  |  Actu-Environnement.com

Depuis le 01 novembre, l'appel à projet « eau et biodiversité » est ouvert pour l'année 2021. L'agence de l'eau Rhône Méditerranée Corse (RMC) attribue cette année une enveloppe de 10 millions d'euros. Un montant en augmentation par rapport aux années 2019 et 2020 qui atteignait respectivement 3,3 et 7,5 millions d'euros. En 2020, 52 projets ont pu bénéficier de ces investissements.

De quoi s'agit-il ? Lutter contre l'appauvrissement de la biodiversité. En effet, en France métropolitaine, 32 % des oiseaux nicheurs et 23 % des amphibiens sont menacés d'extinction. Les financements de l'agence de l'eau visent à participer à des programmes de restauration de la trame turquoise, un nouveau concept car certaines espèces ont un cycle de vie qui dépend à la fois des milieux aquatiques et humides (trame bleue) et des milieux terrestres, plus secs (trame verte), comme les amphibiens, papillons, libellules, oiseaux… Il s'agit par exemple de « la ripisylve ou une zone forestière autour d'un cours d'eau ou des prairies alluviales en fond de vallée, c'est ça, de la trame turquoise », nous explique Laurent Roy, directeur général de l'agence de l'eau RMC.

Un projet de renaturation de la Soulondres à Lodève a pu profiter de ces investissements suite au dernier appel à projet. La rivière qui traverse la ville. Or, en 2015 une crue importante a fortement détérioré les berges et la végétation en bord de rivière. L'objectif des travaux a donc été de renaturer ces berges avec diverses plantations grâce à du génie végétal. Voir le reportage vidéo. Les cheminements ont également été réaménagés pour mieux guider les promeneurs, qu'ils évitent de trop piétiner les zones naturelles sensibles. Pour que les aménagements soient compris et respectés, de nombreuses animations à destination des citoyens sont prévues, écoutez l'interview vidéo d'Arnaud le Beuze, directeur eau, rivières et assainissement de la communauté de communes Lodévois et Larzac.

Amélioration des accès, plantation de ripisylve, renaturation de berge, création de zones refuges, meilleure connaissance des milieux, sensibilisation aux déchets…ce programme sur 2 ans a couté 346 410 euros à la commune, financé à 70 % par l'agence de l'eau.

Le montant dédié à l'appel à projet « eau et biodiversité » est de 55 millions d'euros pour l'agence de l'eau RMC sur la période 2019-2024.

Réactions2 réactions à cet article

 

Dans tout ça il y a la lutte contre le ragondin, herbivore fanatique, destructeur des berges, quand une famille s'installe, toute la biodiversité disparait, il n'a aucun prédateur, ça devrait être une cause nationale.

pemmore | 03 novembre 2020 à 09h16
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Oui, le ragondin, c'est un vrai problème.

Quid | 12 novembre 2020 à 13h40
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Baptiste Clarke

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager