En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Fusions-acquisitions : le marché européen des EnR est très dynamique

Le marché européen des énergies renouvelables, porté par un mouvement de concentrations, est le plus dynamique aujourd'hui. La France compte trois des dix plus importantes opérations réalisées sur ce marché en 2011.

Gouvernance  |    |  Sophie Fabrégat Actu-Environnement.com

En 2011, le montant des transactions dans le secteur de l'électricité et du gaz a atteint 174 milliards de dollars contre 53,5 Mds$ pour les énergies renouvelables. Respectivement, les fusions-acquisitions dans ces secteurs ont progressé en valeur de 15 % et de 40 %, révèlent les études annuelles de PwC.

Le marché français, l'un des plus actifs dans les EnR

Dans le secteur des énergies renouvelables, les transactions atteignent des niveaux records (+40 % en valeur), portées par l'éolien et le solaire qui connaissent un mouvement de concentration des acteurs. L'Europe a été en 2011 la zone la plus dynamique avec une hausse en valeur de 80 % des transactions. Le marché français est l'un des plus actifs, avec notamment de grosses opérations comme le rachat de EDF EN par EDF, le rachat de SunpowerCorp par Total ou encore le rachat de Telvent  GIT SA par Schneider Electric.

Reprise dans l'électricité et le gaz, sauf en Europe

Les marchés de l'électricité et du gaz connaissent un regain après la crise, sans toutefois atteindre les niveaux de 2006-2007 (373 Mds$ pour l'électricité et le gaz en 2007). L'Europe fait exception à la règle avec une baisse en valeur des fusions-acquisitions de 43 % (-70 Mds$).

En revanche, l'Amérique du Nord atteint des records. Si le nombre de transactions y est resté stable entre 2010 et 2011, leur valeur a plus que doublé pour atteindre 108 milliards de dollars. Cette tendance est notamment portée par les acteurs du gaz (50 Mds$) qui connaissent un changement de marché, avec notamment l'exploitation de gaz non conventionnels.

Enfin, l'Asie-Pacifique compte le plus grand nombre de transactions (27 %), avec une valeur cependant en baisse de 20 Mds$ (-29 %).

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager