En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Lancement officiel de l'initiative Transgreen

Energie  |    |  Florence Roussel  |  Actu-Environnement.com
Treize entreprises1 ont signé ce matin à Paris un protocole d'accord en vue de créer le consortium Transgreen. Cette initiative industrielle a pour objet d'étudier la faisabilité d'un réseau de transport de l'électricité entre les rives nord et sud de la Méditerranée et le développement des interconnexions autour du bassin méditerranéen.

À l'heure actuelle, un seul câble de courant alternatif de 1.400 MW relie l'Afrique à l'Europe via le détroit de Gibraltar. Le projet Transgreen envisage par conséquent de renforcer cette liaison Maroc-UE, de relier l'Algérie à l'Espagne et à la Sardaigne, la Tunisie et la Lybie à l'Italie et l'Egypte à la Grèce.

Le projet Transgreen s'inscrit dans le cadre du Plan Solaire Méditerranéen, qui prévoit la construction de capacités de production d'électricité de source renouvelable notamment solaire, de 20 gigawatts (GW) à horizon 2020. 5 GW environ seraient exportés vers l'Europe afin de contribuer à la rentabilité des projets de centrales : ''l'achat d'énergie par l'Europe permettra de rentabiliser la construction des centrales qui demanderont des investissements majeurs'', a expliqué Jean-Louis Borloo.

Mais pour l'instant rien n'est fixé. Le consortium, dont les statuts devront être définis d'ici la fin du mois de juillet, va devoir élaborer le schéma directeur du projet, régler les questions réglementaires, développer les coopérations techniques et bien évidemment promouvoir les technologies européennes. Son objectif est d'attirer des financements pour mettre en marche le projet dont le coût atteindrait 8 milliards d'euros rien que pour les liaisons électriques.

Les premières centrales solaires quant à elles pourraient voir le jour au Maroc dans le cadre du Plan Solaire Marocain. Ce plan prévoit la construction d'une capacité de production électrique utilisant l'énergie solaire de 2GW entre 2015 et 2019. À terme, le réseau électrique sous-marin pourra transporter dans les deux sens de l'électricité qu'elle soit solaire, nucléaire ou d'origine fossile.

Notes

1 - Abengoa, l’AFD, Alstom, Areva, Atos Origin, CDC infrastructure, EDF, Nexans, Prysmian, RED Eléctrica de España, RTE, Siemens, Taqa Arabia.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager