Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

La transition écologique des entreprises passe par les RH et leur adaptation

Gouvernance  |    |  F. Gouty
Actu-Environnement le Mensuel N°436
Cet article a été publié dans Actu-Environnement le Mensuel N°436
[ Acheter ce numéro - S'abonner à la revue - Mon espace abonné ]

En entreprise, les démarches de responsabilité sociale et de développement durable (RSE-DD) sont souvent confiées à la direction des ressources humaines (DRH) (25 %), lorsqu'il n'y a pas d'équipe particulière (19 %) ou de personnes sans lien spécifique avec la hiérarchie (35 %) pour les assumer. Le résultat de cette enquête (1) menée en 2019 par l'Association nationale des DRH (ANDRH) auprès de ses adhérents souligne la place pivot des ressources humaines, en particulier des DRH au sein des comités exécutifs, dans la transition écologique d'une entreprise. Pourtant, seulement 16 % des DRH sont sensibilisés à la RSE ou aux enjeux climatiques lors de leur formation initiale.

Dans un livre blanc (2) publié le 20 avril, Axa Climate, l'entité de conseil et de formation sur la RSE-DD du groupe d'assurance Axa, s'appuie sur cette étude et les témoignages des dirigeants de sociétés comme Renault ou le cabinet de recrutement PageGroup pour en tirer une série d'enseignements. Les principaux leviers d'action de la DRH relèvent, par nature, de sa gestion des conditions de travail des salariés. L'équipe RH peut notamment favoriser le travail à distance ou inciter au report modal vers des modes de transport plus propres pour réduire les consommations d'énergie et les émissions de gaz à effet de serre. Elle doit également anticiper les risques que l'augmentation des températures peut engendrer chez les salariés, en optant par exemple pour des horaires décalés pendant l'été. Du reste, elle peut inviter à les former à plus de sobriété ou à lutter contre le gaspillage.

Par ailleurs, dans les plus grands groupes (d'au moins 300 salariés), la DRH a la main sur la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC), qui détaille les besoins humains futurs au regard de leur stratégie. Pour Axa Climate, elle incarne l'un des principaux leviers pour « verdir » les effectifs, et donc les métiers. Cette idée s'appuie sur l'une des demandes de la Convention citoyenne pour le climat, préconisant que chaque entreprise, d'ici à 2025, « soit accompagnée pour faire évoluer [son] activité, voire en changer si elle devait disparaître et ainsi contribuer à diminuer les émissions de gaz à effet de serre ». Et toujours d'après Axa Climate, s'en inspirer commence par l'intégration de nouvelles expertises au sein même de la RH : un responsable des « avantages sociaux climatiques » chargé de l'adaptation climatique des conditions de travail, un médiateur spécifique aux enjeux écologiques pour négocier l'adaptation climatique de chaque service ou même un « dérecruteur » chargé de la formation, de la reconversion ou de l'aide à la démission.

1. Accéder à l'enquête de l'ANDRH
https://www.andrh.fr/uploads/files/attachments/6176837ba8a51693604672.pdf
2. Télécharger le livre blanc d'Axa Climate
https://www.actu-environnement.com/media/pdf/news-41697-rapport-axa-climate-rh.pdf

Réactions1 réaction à cet article

"....Cette idée s'appuie sur l'une des demandes de la Convention citoyenne pour le climat, préconisant que chaque entreprise, d'ici à 2025, « soit accompagnée pour faire évoluer [son] activité, voire en changer si elle devait disparaître et ainsi contribuer à diminuer les émissions de gaz à effet de serre »......... ou même un « dérecruteur » chargé de la formation, de la reconversion ou de l'aide à la démission.

D'où sortent ces gens de la convention citoyenne????? De bisounoursland? Savent-ils qu'il existe une autre vie économique que celle des sociétés comptant plus de 1000 employés ????? Et que la société dans laquelle ils vivent comptent aussi énormément de PME qui ne comptent pas parmi les gros bénéfices annuels du CAC40?

nimb | 05 mai 2023 à 08h42 Signaler un contenu inapproprié

Réagissez ou posez une question au journaliste Félix Gouty

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
Tous les champs sont obligatoires

Partager

Accompagne de votre démarche Économie circulaire et RSE Eurofins Environnement France