En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Transport par câble aérien : les groupes RATP, Eiffage et Poma renforcent leur collaboration

Transport  |    |  Rachida BoughrietActu-Environnement.com
Transport par câble aérien : les groupes RATP, Eiffage et Poma renforcent leur collaboration
Actu-Environnement Le Mensuel N°386 Cet article a été publié dans Actu-Environnement Le Mensuel n°386
[ Plus d'info sur ce numéro | S'abonner à la revue - Se connecter à l'espace abonné ]

"Après trois années de recherche et développement", les groupes RATP, Eiffage et Poma renforcent leur collaboration afin de proposer aux collectivités "une solution innovante de mobilité aérienne urbaine par câble", ont-ils annoncé, le 24 septembre, dans un communiqué. En 2015, les partenaires français avaient participé au projet de R&D "Interconnexions transports en commun et technologies câbles" (I2TC), visant à favoriser le développement du téléphérique en milieu urbain.

Les  trois groupes "unissent leurs expertises pour proposer, sur des projets cibles, un mode de transport aérien capacitif et décarboné 100% électrique, adapté aux contraintes de la collectivité publique : rareté du foncier, maîtrise des coûts sur la durée de vie, intégration urbaine et intermodalité". Cette solution "innovante", ajoutent-ils, "permettra notamment de répondre à certains projets cibles d'Ile-de-France".

Réactions3 réactions à cet article

 

L'impact des câbles sur la biodiversité à plumes et à poils est-elle prise en compte en amont de chaque projet ?
Par ailleurs, comment les STAP (architectes des bâtiments de France) se positionnent-ils, eux qui sont si attentifs à la couleur des huisseries, à la taille du moindre Vélux ou à la pose de panneaux solaires dans les secteurs protégés ?

Pégase | 27 septembre 2018 à 10h32
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Décarbonés 100% électrique !
Bravo à l'ensemble des lobbys de l'électricité nucléaire (EDF et AREVA en tête, pardon ORANO, AREVA c'est ceux qui ont des casseroles, rien à voir) pour leur long travail au corps de la société en général avec comme résultat qu'un groupement RATP-Eiffage-Poma confonde électrique et décarboné.

J'ai aussi du mal avec la maîtrise des coûts sur la durée de vie. La maintenance et les dépannages de ces systèmes, en comparaison avec des lignes de bus ou de tram pouvant fonctionner également à l'électricité ou au gaz ( issu de méthanisation, histoire de cibler des résultats CO2 comparables) va forcément faire exploser les coûts pour les collectivités (intervention par cordistes ou hélicos, décarbonés eux aussi bien sûr). Mais comme cela a été le cas (pour ne pas dire que ça l'est encore) sur les bâtiments publics, on raisonne en investissement et on prend les hypothèses qui vont bien pour le charges de fonctionnement mais avant tout il faut que ça plaise aux élus et que l'architecte se fasse plaisir. Désolé je caricature mais j'ai suffisamment vu de gaspillage d'argent public comme ça.

Foncier trop cher = spéculation immobilière
réseau terrestre surchargé = covoiturage, TC...
Les solutions pour du TC classique ou TCSP existent mais c'est moins vendeur.

Pour de rares cas, ce mode de transport peut être adapté, mais la comm qui est faite va susciter des envies chez certains élus soucieux de laisser leur empreinte sur "leur" territoire, à tort.

Tombour | 27 septembre 2018 à 15h59
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Héhé, je ne pense pas que le téléphérique de Brest soit une belle vitrine pour cette technologie ...

HugoSzym | 28 septembre 2018 à 08h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…