En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La Commission européenne lance une consultation sur la mobilité durable

Transport  |    |  Rémi Pin  |  Actu-Environnement.com

Le Pacte Vert européen comprend un objectif de réduction de 90 % des émissions de gaz à effet de serre liées aux transports d'ici 2050.

La Commission a l'intention d'adopter une stratégie globale pour atteindre cet objectif et veiller à ce que le secteur des transports de l'UE soit apte à une économie propre, numérique et moderne. Les objectifs comprennent notamment l'adoption de véhicules zéro émission, la création de solutions alternatives durables à la disposition du public et des entreprises, le soutien de la numérisation et de l'automatisation, et l'amélioration de la connectivité.

Dans ce cadre, Bruxelles a lancé, le 1er juillet, une consultation publique en ligne pour « une stratégie de mobilité durable et intelligente ». Ouverte jusqu'au 23 septembre 2020, elle donne donne l'opportunité aux parties prenantes et aux citoyens de donner leurs avis et d'identifier leurs priorités.

Les données recueillies par cette consultation permettront à la Commission européenne « de mieux comprendre comment aider ce secteur à devenir plus durable et plus compétitif, mais également plus moderne et résilient face aux crises ». La stratégie ouvrira une voie au secteur « pour maîtriser les transitions verte et numérique, créant un système de transport résilient et résistant aux crises pour les générations à venir », précise la Commission.

Réactions2 réactions à cet article

 

Bonjour ! Le Pacte Vert que l’Europe vise comme objectif en vu de la réduction de 90 % des émissions de gaz à effet de serre liées (seulement) aux transports d'ici 2050, un grand bravo, à moitié. En effet, quel serait le sort des gaz polluant déjà présent dans l'atmosphère? Pour notre association, un Pacte, puisqu'il nominé vert, n'est-il pas présumé verdoyer la nature, tel le reboisement pour d’une part dépolluer et oxygéner l'atmosphère et améliorer la pluviométrie dont la Planète souffre d’autre part. De plus un reboisement par la création de puits de carbone, dans l'intérêt du bassin Méditerranéen comme étape, est susceptibles de favoriser, entre autre, la dépollution, les occupations des sols et par voie de conséquence l'offre d'emplois et pourquoi pas l'amélioration de la pluviométrie. À l'école primaire notre maître nous contait les neiges éternelles du kélimanjaro, expression qui du point de vue de non jours, appartient à l'histoire hélas. une des mesures à soutenir ou à faire adopter par les "décideurs", c'est favoriser ou inciter à la création d'associations locales à même de mobiliser les populations dans le but de la création de puits de carbone, notamment au Sahara, où l'eau et les sols existent, les entretenir, assurer leur sécurité et contribuer à développer des activités de manière à pérenniser la stabilité de la vie humaine, de la faune, de la flore etc. ainsi, le Pacte vert dont il est question, a plus de chance de réussite, justifier l’appellation A+.

DAOUD | 09 juillet 2020 à 12h13
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bien sur ce sont certainement les ruraux dans les zones éloignées de nos campagnes qui en feront les frais.

ouragan | 10 juillet 2020 à 09h51
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager