En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Péage de transit : les transporteurs mettent un terme aux négociations avec le gouvernement

Transport  |    |  Philippe Collet  |  Actu-Environnement.com

Jeudi 2 octobre, quatre syndicats professionnels du transport routier, TLF, la FNTR, l'Unostra et la CSD, ont annoncé "l'échec des négociations" et "[appelé] à la mobilisation de tous les transporteurs et de tous les acteurs économiques régionaux et départementaux contre l'écotaxe".

Contacté par Actu-environnement, Nicolas Paulissen, confirme que "l'heure n'est plus à la négociation". En cause ? "Des avancées insuffisantes", explique le délégué général de la FNTR, précisant que sa fédération ne retournera pas à la table des négociations sans de nouvelles propositions du gouvernement. Parallèlement, TLF, la FNTR, l'Unostra et la CSD ont décidé d'organiser des actions revendicatives contre l'écotaxe.

Disparités régionales et bénéfice des sociétés d'autoroute

Cette annonce intervient alors que le 26 septembre le gouvernement a annoncé un nouveau report du péage de transit, censé remplacer l'écotaxe poids-lourds à partir du 1er janvier 2015. Par ailleurs, le 30 septembre, le gouvernement a publié au Journal officiel les textes réglementaires relatifs à la mise en œuvre du péage de transit poids-lourds. Une "marche à blanc" du dispositif a débuté officiellement le 1er octobre.

Les quatre syndicats professionnels estiment notamment que le nouveau dispositif, qui couvre un réseau routier plus restreint que l'écotaxe, entraîne "des disparités régionales inacceptables qui engendrent des distorsions de concurrence entre les territoires". Ils soulignent que "le double scandale des autoroutes et de l'écotaxe impose une remise à plat complète de la politique de financement des infrastructures".

Plus globalement, les représentants du transport routier jugent qu'"aujourd'hui, les entreprises de transport routier ne sont pas en capacité de supporter une fiscalité supplémentaire quelle qu'elle soit".

Réactions2 réactions à cet article

 

" les entreprises de transport routier ne sont pas en capacité de supporter une fiscalité supplémentaire quelle qu'elle soit" ?
Il me semble que quand le gasoil augmente, elles augmentent leur tarif ?
Et bien si elles sont taxées par cette nouvelle taxe, elles feront de même (il ne faut pas nous prendre pour des ânes). Et on aura peut-être un juste coût du transport, intégrant une partie de ce que cela coûte à la collectivité (réseau routier en particulier) et à l'environnement. Nos tomates ne viendront alors peut-être plus d'Espagne et en favorisant les circuits courts, on aura peut-être même la chance qu'elles ne mûrissent pas dans le camion !

Mais je ne me fais pas d'illusion, nous aurons nos grèves, avec opération escargots etc... Au moins pour la forme.

Tombour | 07 octobre 2014 à 10h15
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Il faut sans cesse rappeler que le système précédent qui alimentait l'AFTIF (agence pour le financement des infrastructures de transports) fonctionnait sans problèmes, alimenté par les péages d'autoroute (TOUS les péages!) aprés la privatisation des autoroute l'ETAT s'est imprudemment privé de cette ressource et c'est alors que cette fameuse Ecôt-Taxe est apparue, labellisée "ecolo". En résumé un problème a été crée de toutes pièces et maintenant, aprés avoir dépensé autant d'argent les "politiques" n'osent plus renoncer totalement à cette initiative. En plus les conditions octroyées a la société PRIVEE chargée de collecter un IMPOT étaient bien trop avantageuses. En tout état de cause il est inadmissible de confier a une société privée la collecte d'un impôt: c'est, par excellence, un travail de fonctionnaire.
Aujourd"hui le nouveau système proposé introduit une distorsion entre les régions et surtout préserve soigneusement les sociétés d 'autoroute de participer.
D'ailleur en dehors de l'Ecôt-taxe il est anormal de voir si souvent des communes interdire la traversée par des poids lourds avec un report OBLIGATOIRE sur une autoroute privée A PEAGE. Il ne semble pas que la commune reçoive une commission pour ce trafic...

ami9327 | 07 octobre 2014 à 11h11
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager