Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Transports : la moitié des projets européens d'infrastructure sera achevée dans les délais prévus

Transport  |    |  Philippe Collet  |  Actu-Environnement.com

La Commission européenne a présenté le 27 octobre une évaluation du programme Réseau transeuropéen de transport (RTE-T) pour la période 2007-2012. Cette évaluation fait le point sur l'avancement de 92 projets prioritaires d'infrastructures de transport et bénéficiant de financements européens. L'examen porte sur 92 projets totalisant 5,3 milliards d'euros de financement européen pour un investissement global dépassant les 32 milliards.

Il se dégage de ce bilan que 48 projets sur 92 seront achevés pour le 31 décembre 2013, soit 52,2% des projets étudiés. Par ailleurs, 39 autres projets "sont crédibles en termes de structure et de financement et pourraient être achevés en 2015." Compte tenu de la crise financière, la Commission accordera à ces projets un délai supplémentaire de deux ans pour l'utilisation des crédits européens. Ce délai supplémentaire a déjà bénéficié à 10 de ces projets. Enfin, cinq projets "ne sont pas crédibles à ce stade" et les fonds prévus ne seront donc pas alloués.

Quatre programmes sont portés par la France : les études pour la ligne ferroviaire entre Bordeaux et la frontière espagnole, la seconde phase de la ligne à grande vitesse (LGV) Est européenne, la branche Est de la LGV Rhin – Rhône, la désaturation du noeud ferroviaire de Bordeaux et la LGV Nîmes - Montpellier. Par ailleurs, d'autres projets, tels que l'axe ferroviaire à grande vitesse Paris-Bruxelles-Cologne-Amsterdam-Londres, concernent la France, bien qu'étant portés par la l'Union européenne ou d'autres Etats membres.

Le programme RTE-T vise à construire les chaînons manquants et à éliminer les goulets d'étranglement en matière de transports afin de créer un réseau unique multimodal de corridors de transport en Europe. C'est notamment le cas pour certains réseaux ferrés, tels que l'axe ferroviaire à grande vitesse Paris-Bruxelles-Cologne-Amsterdam-Londres. Les projets sont financés par les États membres et la Commission européenne. Jusqu'à 30% d'un projet d'infrastructures et 50% d'une étude peuvent être financés sur le budget de l'Union pour le RTE-T.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager