Robots
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Risques technologiques : le crédit d'impôt pour travaux prorogé de trois ans

Risques  |    |  Laurent Radisson  |  Actu-Environnement.com

Le dispositif de crédit d'impôt pour les dépenses de diagnostics préalables et de travaux prescrits dans le cadre d'un plan de prévention des risques technologiques (PPRT) arrivait à échéance le 31 décembre prochain. L'Assemblée nationale a adopté le 12 novembre un amendement au projet de loi de finances (PLF 2021) qui le proroge jusqu'au 31 décembre 2023.

« Compte tenu de l'utilité sociale de ce dispositif, qui participe (…) à une meilleure protection des personnes qui habitent en zone couverte par un plan de prévention des risques technologiques, il est proposé de le proroger pour une durée de trois ans », avait expliqué le rapporteur LReM Laurent Saint-Martin, auteur de cet amendement.

Ce crédit d'impôt s'élève à 40 % du montant des dépenses éligibles. Les travaux doivent être réalisés dans un délai de huit ans à compter de l'approbation du PPRT, ou avant le 1er janvier 2021 si le plan a été approuvé avant le 1er janvier 2013. Depuis la signature d'une convention entre le ministère de la Transition écologique et le réseau Procivis en juillet dernier, ce crédit d'impôt peut désormais faire l'objet d'une avance.

Depuis 2014, outre les 40 % financés par l'État via le crédit d'impôt, le montant des travaux est pris en charge à hauteur de 25 % par l'industriel à l'origine des risques et de 25 % par les collectivités territoriales.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager