Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Un tribunal condamne des agriculteurs pour l'utilisation du pesticide dichloropropène interdit en France

Agroécologie  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com
Un tribunal condamne des agriculteurs pour l'utilisation du pesticide dichloropropène interdit en France

Par un jugement du 1er septembre 2021, le tribunal correctionnel de Coutances (département de la Manche) a condamné plusieurs exploitants agricoles et leurs intermédiaires, pour avoir notamment fait usage de dichloropropène. Ce pesticide, interdit en France depuis 2018, est classé cancérogène probable. Les maraîchers l'utilisaient pour lutter contre un ver parasite des carottes.

Ainsi, les responsables ont été condamnés à des amendes allant de 10 000 à 80 000 euros « en répression des infractions reprochées », indique le cabinet d'avocats TTLA, qui a défendu l'association Générations futures, partie civile dans cette affaire.  « Ce trafic a concerné 132 tonnes de pesticide importé d'Espagne. Près de 100 tonnes ont été épandues entre février 2018 et novembre 2020 par des producteurs de carottes du bassin de Créance dans la Manche », précise le syndicat agricole Confédération paysanne, également partie civile. Il salue avec Générations futures la décision du tribunal.

« La mise sur le marché, la détention et l'utilisation de produits interdits en France portent atteinte à l'image des carottes produites en France et jettent un doute dans l'esprit des consommateurs sur les conditions de production de l'ensemble des carottes, voire des légumes. De plus, cette utilisation a causé de la concurrence déloyale à l'égard des maraîchers qui avaient respecté l'interdiction d'utilisation », fustige la Confédération paysanne.

« Nous espérons que ce jugement, qui pointe et sanctionne clairement la responsabilité de personnes ayant utilisé en conscience des pesticides interdits, servira d'exemple pour dissuader ceux qui seraient tentés d'avoir recours à ce type de pratiques délictueuses », déclare de son côté François Veillerette, porte-parole de Générations futures. « C'est un jugement important car, s'il est important de voir certaines substances dangereuses interdites, il est indispensable que tout manquement à ces interdictions d'usage soit dûment sanctionné ! », a-t-il ajouté.

Réactions12 réactions à cet article

 

Bonjour, au lieu de toujours taper sur les agriculteurs, quelles autres solutions ces maraichers ont-ils pour ce parasite ? La concurrence déloyale continue avec des pays comme l'Espagne, l'Italie, et d'autres en Europe continuent à l'utiliser !

Marc07 | 06 septembre 2021 à 09h16
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Je pensais que la justice fondait ses jugements sur des faits certains et prouvés. Il s'agit ici de cancérigène probable. or ce qui est probable n'est pas prouvé. Ce fait dénature complètement l'action de la justice. certains décisions de la justice non prévu par la loi sont considérés comme faisant parti de la jurisprudence et donc de la loi. Lorsque la loi impose des sanctions sur des faits probables, la justice a le devoir de s'y opposer.

le papet | 06 septembre 2021 à 10h26
 
Signaler un contenu inapproprié
 

et si on condamnait les centrales nucléaires qui rejettent des radionucléides dans l'eau de mer et des fleuves qui alimentent les stations de pompage d'eaupotable. par exemple le taux de tritium dans l'eau du robinet à Saumur devrait être à 1Bq/l et à cause des rejets nous sommes quotidiennement à 30-40Bq/l et parfois plus.Le tritium ne peut pas être filtré car trop petit, ni avec un osmoseur inverse.La tritium pollue tout le vivant, eau, air, terre.
La Loire après Saumur est une poubelle avec 5 centrales nucléaires en amont.Le tritium passe la barrière placentaire et est source de maladies.de l'avis même des autorités du nucléaire, les effets du tritium ne sont pas assez étudiés.De plus beaucoup de métaux sont rejetés et deviennent toxiques à forte dose.
Idem pour les autres fleuves qui refroidissent les centrales nucléaires.
https://www.sortirdunucleaire.org
https://www.acro.eu.org/tritiumeaupotable/
voir aussi le livre blanc du tritium

FS | 06 septembre 2021 à 11h05
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Monsieur FS
Combien de morts du au tritium. je risque plus d'une personne qui fume à cote de mois que du tritium émis par les centrales nucléaires selon une étude canadienne
Selon les données probantes tirées aussi bien des études épidémiologiques que des
études en laboratoire, la probabilité que les expositions au tritium aient des effets
néfastes sur la santé, aux niveaux actuellement observés au Canada, est très faible.

le papet | 06 septembre 2021 à 12h14
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Une information pour le moins révélatrice de ce qui se trame "raisonnablement" dans la coulisse de l'agriculture conventionnelle. A mettre évidemment en lien avec les annonces présidentielles relatives à la "sortie des pesticides" (sic). A n'en point douter, "vaguement vouloir" n'est pas synonyme de "pouvoir".

Tonton Albert | 06 septembre 2021 à 14h38
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Ceux qui critiquent ici la justice seraient bien inspirés de relire l'article : la Confédération paysanne, syndicat représentant d'agriculteurs, est partie civile dans l'affaire. Cela signifie tout bonnement que cette question des pesticides divise au sein même de la profession, cela d'autant plus qu'il s'agit d'usage frauduleux de produits interdits.
Le monde n'est pas aussi binaire que certains aimeraient bien le faire croire.

Pégase | 07 septembre 2021 à 09h44
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Pégase. Ah bon ? Il n'ay a pas les gentils qui sont d'accord avec vos sentences définitives et les méchants, comme moi, qui osent dire que les agriculteurs sont des gens très divers, qui ne sont pas tous des salauds et que la FNSEA, syndicat de patrons, n'est en aucun cas monolithique et inclut des agriculteurs de terroirs infiniment variés ?
Une fois au pouvoir (vous y êtes quasiment car même TotalEnergies est écolo désormais, vous êtes donc dans le "mainstream", vous avez gagné !), vous ne me ferez pas boire des pesticides en prison, comme vous le promettez à tout contradicteur ?
Y aurait-il du progrès ? Une once de tolérance à la contradiction ?
Alleluia !

Albatros | 08 septembre 2021 à 16h56
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Vous vous êtes surpassé, Albatros.

Pégase | 08 septembre 2021 à 20h42
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Commet voulez vous croire une personne qui se prénomme PEGAZE de schistes

le papet | 09 septembre 2021 à 10h32
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Merci Pégase. Excellente journée !

Albatros | 09 septembre 2021 à 11h38
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Vous nous gâtez, le papet, vraiment !
Et sur le sujet de l'article, quelque chose d'intéressant à dire ?

Pégase | 09 septembre 2021 à 13h50
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Pégaze, lisez le deuxième et quatrième commentaire sur l'article, apparemment vous répondez sans lire l'ensemble des commentaires.

le papet | 09 septembre 2021 à 16h12
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Votre conseil juridique en matière de biodiversité et d'espèces protégées Cabinet Valentin Renoux - Avocat