En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Centrale biomasse : après la cogénération, la trigénération !

Produire de la chaleur et de l'électricité à partir de la combustion du bois, c'est un concept qui se développe peu à peu en France. Mais produire en même temps du froid ! C'est une première. Reportage.

Reportage vidéo  |  Energie  |    |  Baptiste ClarkeActu-Environnement.com

L'agglomération de Montpellier (34) est en pleine expansion, des quartiers entiers sortent de terre. Il faut dire que la démographie ne cesse de croître, l'Insee estime qu'entre 2007 et 2030, la population augmente de "2.800 à 4.500 habitants supplémentaires chaque année".

Parmi ces nouveaux quartiers, Port Marianne. Composé de bâtiments modernes, économes en énergie, avec un réseau de chaleur, desservi par un tramway, entouré de parcs et traversé par le Lez, ce quartier se veut être une vitrine des villes de demain, plus respectueuses de leur milieu et moins consommatrices en énergie. Montpellier fait partie des 19 villes de France labélisées EcoCité par l'Etat qui a alloué une enveloppe de 700 millions d'euros au titre des investissements d'avenir.

La centrale trigénération de Port Marianne a coûté 21,1 millions d'euros dont 7, 64 millions d'aides d'Etat. Un soutien important motivé par plusieurs innovations : la production d'électricité à partir du bois à cette échelle urbaine, - c'est à dire 5.200 logements et 600.000 m2 de bureaux -, la production de froid à partir de l'énergie renouvelable bois, la priorité donnée à la production de chaleur (par rapport à la production d'électricité) et la production simultanée et sur toute l'année d'électricité, de chaleur et de froid renouvelables.

Quant à la plaquette forestière, elle sera issue de forêts certifiées PEFC dans le meilleur des cas, sinon, au minimum, de forêts dotées d'un plan de gestion simplifié (PSG). Cent vingt kilomètres autour de la centrale, c'est le périmètre d'approvisionnement, "100% d'origine Languedoc-Roussillon".

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Baptiste Clarke

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…