En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Polémique autour de nouveaux projets autoroutiers autorisés par Borloo

Jean-Louis Borloo a autorisé trois nouvelles autoroutes : l'A9bis à Montpellier, la mise en concession de l'autoroute Castres-Toulouse et de la RN154 entre Orléans et Dreux. Des projets jugés ''incompatibles'' avec le Grenelle par les associations.

Transport  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com
   
Polémique autour de nouveaux projets autoroutiers autorisés par Borloo
   
Alors que le Schéma national des infrastructures de transport se fait encore attendre au grand damne des associations environnementales (prévu fin 2009), le ministre en charge du Développement durable Jean-Louis Borloo vient de donner son feu vert pour lancer les travaux de deux nouvelles autoroutes.

Dans deux décisions parues au JO du 1er juillet, le Ministre a en effet autorisé la construction de la future autoroute entre Castres (81) et Toulouse (31) et la mise en concession de la RN154 entre Orléans (45) et Dreux (28). Et ce, au lendemain du vote de la loi Grenelle 2 qui vise à développer un report modal vers les autoroutes ferroviaires ou les voies maritimes. Une maladresse donc même si, rappelons-le, le Grenelle, n'exclut pas le recours aux nouvelles routes et autoroutes, limitées ''au traitement des points de congestion, aux problèmes de sécurité ou à des besoins d'intérêt local'', mais aussi les lignes grandes vitesses (LGV). D'ailleurs, dans la version finale du Grenelle 2, si ces projets d'infrastructures devront ''tenir compte'' des trames vertes et bleues - prévoyant la mise en place de corridors écologiques reliant des zones protégées – elles n'auront toutefois plus à être ''compatibles'' avec ces trames, comme la version initiale le prévoyait…

Des projets autoroutiers grenello-incompatibles ?

La mise en concession autoroutière d'une 2×2 voies entre Toulouse-Castres, est présentée comme un projet visant à ''désenclaver le sud du Tarn'' et qui se veut ''cohérent avec la mise en œuvre du Grenelle''. Le Ministre a annoncé le lancement d'études nécessaires pour déterminer le tracé de l'autoroute et pour choisir le futur concessionnaire tout en soulignant qu'une approche multimodale devra être respectée. La mise en service de l'autoroute est prévue pour la fin 2015.

Mais ce projet est décrié par les écologistes à l'instar de la Fédération France Nature Environnement (FNE) qui estime qu'il ''constitue une profonde erreur d'aménagement du territoire, contraire à l'intérêt général''. Pour José Cambou, Vice-Présidente de FNE Midi-Pyrénées : ''par rapport aux divers besoins exprimés par les populations et acteurs du bassin Castres Mazamet, la réponse adéquate n'est pas celle retenue. C'est au contraire un bouquet de solutions à mettre en œuvre par un ensemble d'acteurs : Etat, Collectivités territoriales et entreprises. Chacun d'eux en fonction de son champ de compétence. Rappelons que les utilisateurs actuels de l'axe Castres Toulouse via Verfeil sont de l'ordre de 2.600 véhicules par jour ! On voit bien là que ce n'est pas un axe autoroutier Castres Toulouse qui est opportun''. Pour FNE Midi-Pyrénées, des aménagements, sur les divers axes routiers au départ du bassin castrais, ''dans un objectif de sécurité, sont à prévoir. Une amélioration de la desserte en autobus des territoires en complément de la ligne TER est nécessaire car des zones entières ne sont pas desservies par le fer entre Toulouse et Castres''.

Autre décision du ministre arrêtée le 25 juin : la mise en concession autoroutière ''en solution alternative à la mise à 2 × 2 voies progressive'' de la RN 154 (et de la section en tronc commun avec la RN 12) Nonancourt-Dreux-Chartres-Allaines.

Ces mises en concession autoroutières interviennent alors que M. Borloo avait déjà donné annoncé début juin, le doublement de l'autoroute A9 à Montpellier, déjà déclaré d'utilité publique. Le Ministre opte cette fois pour une 2x2 voies au sud sur 12 kilomètres entre Saint-Jean-de-Védas et Montpellier, rejoignant le vœu effectivement émis par de nombreux élus locaux. Selon le ministre, dans un courrier adressé aux députés héraultais, cette solution intégrant ''les enjeux du Grenelle'' ''permettra de séparer la circulation de transit de la circulation locale'', précisant aussi que ''la desserte de la future gare TGV s'effectuant par l'actuelle A9 réaménagée''.

Mais l'organisation environnementale Agir pour l'Environnement regrette que, ''le ministère de l'Ecologie se presse d'autoriser de nombreux projets grenello-incompatibles afin d'éviter toute évaluation rigoureuse'', après l'annonce de cette triple décision. ''Cet écoulement de bitume aux quatre coins du territoire est un véritable bras d'honneur à toutes celles et ceux qui ont pu croire au Grenelle de l'environnement. Entre le discours du ministre de l'écologie et l'application concrète du ministre des autoroutes, la fracture est désormais largement consommée''.

D'autant que parmi ces projets routiers et autoroutiers relancés ''en moins d'un an'', rappelle l'organisation, figurent aussi la RN137 reliant Saint-Malo à Bordeaux et le vaste projet de mise à 2x2 voies de la RCEA (Route Centre Europe Atlantique) entre Quinssaines et Montluçon. D'ailleurs, Michel Dubromel, responsable Transports de FNE, appréhende que celui de la RCEA comme pour la RN 154 ''finisse par être proposé par le gouvernement en concession pour se débarrasser du problème''.

Selon Agir pour l'environnement, ''les ambiguïtés du Grenelle laissant la porte ouverte à une relance autoroutière au nom d'un supposé ''intérêt local'' sont à cet égard largement utilisés par certains responsables locaux afin de poursuivre le bétonnage et l'artificialisation des milieux écologiques''.

Une position partagée par Michel Dubromel qui dénonce ''tous les projets autoroutiers sans justification que le gouvernement impose régulièrement''. La fédération a d'ailleurs présenté aujourd'hui un bilan de l'autoroute A 19, qui assure la liaison entre Artenay et Courtenay (Loiret), un an après sa mise en exploitation. Résultats : ''les prévisions de trafic étaient gonflées de plus de 30%. Il y aurait 6.000 véhicules par jour actuellement, au lieu des 9.000 prévus'', selon FNE en fustigeant ''le non sens économique et écologique de cette infrastructure. C'est du gaspillage des espaces naturels et de l'argent public, puisque l'Etat, le département et la région ont apporté au moins 80 millions d'euros au financement de cette concession de 65 ans''. Si d'autres projets autoroutiers ''sont actuellement en sommeil'', FNE déplore ''le manque d'investissement sur les transports alternatifs, notamment pour la modernisation du réseau ferroviaire''.

Réactions6 réactions à cet article

 
Sur le cas Castres-Mazamet

Cela fait plus de 40 ans que nous réclamons une route digne de ce nom entre notre bassin économiquement enclavé et Toulouse.
Le Tarn Nord a bénéficié à l'époque, de la construction de l'autoroute Toulouse Albi, et aujourd'hui, le bassin d'emploi "Albi/Gaillac" en récolte les fruits.
Je suis profondément attachée à l'environnement, mais je milite aussi ardemment pour une voie digne de ce nom entre la capitale régionale et le sud du Tarn. Certes aujourd'hui, 2.600 véhicules ne constitue pas une "réserve suffisante"... JUSTEMENT!!!... Le bassin d'emploi est sinistré et génère FORCEMENT moins de transport, même ferroviaire! La relance de l'économie locale passe par cette voie rapide.
Mme Cambou n'est probablement pas passée très souvent sur l'axe Toulouse-Castres/Mazamet, et encore moins au temps de l'industrie lainière qui réclamait déjà une route digne de ce nom.
Une nouvelle voie n'est pas forcément synonyme de désordres environnementaux, au contraire: avec une circulation mieux gérée sur une voie plus rectiligne, les changements de régimes des moteurs sont moins fréquents et génèrent moins de consommation!

Aanakin | 02 juillet 2010 à 14h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Le gouvernement est légitime dans ses décisions

Pourquoi le gouvernement serait-il plus vertueux que les Français qui l'ont élu ? À la veille des départs en vacances, les autoroutes seront bondées, comme d'habitude, de même que les aéroports ! Pour info, au mois de Mai 2010, le trafic aérien international de passagers a progressé de 11,7% sur un an malgré la chute en avril due à l'éruption volcanique islandaise. Surtout ne changez rien... plus vite, plus loin, c'est génial !

SOBRE | 02 juillet 2010 à 23h54
 
Signaler un contenu inapproprié
 
reponse à Aanakin

apprenez s'il vous plait à lire un ordinateur de bord pour y constater la consommation de votre vehicule: sur le trajet actuel une clio 3 consomme 4,3 litres au cent ; sur un trajet autoroutier à 130 kms/h la consommation passe à 5,5 litres et l'emission de gaz à effet de serre est directement liée à la consommation.Même la DREAL l'a reconnu dans le dossier du débat public mais s'est bien gardé durant les reunions publiques de contrer cet argument(votre argument) archi -faux ,en laissant croire que rouler sur autoroute était écologique.C'est tellement écologique et donc citoyen qu'on devrait être remercié et même être payé pour y rouler!!!!!!Veuillez noter que sur la rocade toulousaine la vitesse maxi est passée de 110 à 90 kms/h justement pour limiter la pollution.Surveillez aussi votre compte-tours :c'est à 2000 tours qu'un moteur diesel pollue le moins et cela correspond à une vitesse de 90 kms/h

zorroz | 06 juillet 2010 à 20h07
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Qui dirige?

Les pétroliers et constructeurs(voitures,camions,bus)font la loi et l'agitation ministérielle est dérisoire.
La complémentarité route-rail n'est pas une préoccupation et les collectivité qui payent sont aujourd'hui accusée de trop investir!
L'autoroute concédée est un outil fiscal en plus de la tippp et maintenant ça rapporte gros aux concessionnaires

gicolbert | 08 juillet 2010 à 10h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Pour Orléans-Dreux, c'est cohérent.

Cet axe souffre un énorme trafic de camions qui évite l'Ile de France du Sud au Nord-Ouest. De plus, au moins 50% de l'itinéraire est déjà en 4 voies(Si on prend Janville A10 - Dreux)ce qui fait que le parcours restant à travers la Beauce peut être correctement aménagé.
En revanche, là où il faut se mettre en colère, c'est contre la destruction de toutes les plaines alluviales très fertiles qui existent encore en Ile de France et autour des grandes villes ! C'est un massacre irréversible pour ne servir qu'à l'extension de centres commerciaux insatiables et inutiles ! Battons nous pour obtenir la réhabilitation de ce qui EXISTE, ce sera déjà un énorme défi. Mais de grâce, préservons nos plateaux et vallées franciliens.

Esteban2 | 08 juillet 2010 à 14h18
 
Signaler un contenu inapproprié
 
D'autres aménagement possibles ...

Stop !!! Aanakin avant de dire il faut le prouver !!

Déjà : (Le Tarn Nord a bénéficié à l'époque, de la construction de l'autoroute Toulouse Albi, et aujourd'hui, le bassin d'emploi "Albi/Gaillac" en récolte les fruits.)
- Cet axe a était construit en raison d'une liaison routière écrit dans les carnets de l'état pour une autoroute Toulouse-Lyon qui concernent plus de 4 millions d'habitants et crée une dynamique ToulouseAlbiRodez , donc ne comparer pas Albi et Castres car cet Ville n'est qu'un cul de sac pour Toulouse !!

- (La relance de l'économie locale passe par cette voie rapide. ) Prouvez le moi ??? Avant de dire certaines choses prouvez le !!! C'est bien beau de dire sa , mais sa fait 30 ans que l'on me dit sa et franchement stop !! Vous dites sa juste pour votre intérêt car sa fait jolie que votre ville à une autoroute sur une carte !! Mais après qui va la prendre ??? Vous préférez passer par la facilité !!

Franchement , autant d'argent pourquoi ??? Pour gagner 20 minutes ???? Pour payer 14e A/R ???? Abimer vos sublimes paysages ???? Amener plus de véhicules sur le périph toulousain (Surtout qu'on à pas besoin de sa en se moment !!!!!!) ???? des embouteillages à l'entrée de Castres ??? Et tout sa pour gagner 20 minutes , mais ces minutes vous les perdrez dans tout ce que je vous ai citer , ABERRANT !! A termes , vous reprendrez vos anciennes habitudes (P.S : désolé pour les fautes d'orthographes

kéké31 | 08 août 2010 à 15h14
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager