En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Le 5e trophée des énergies renouvelables est décerné à la région Réunion

Avec 7 MW de panneaux photovoltaïques installés, 6MW d'éolien, 70.000 logements équipés de chauffe-eau solaires et l'ambition de devenir autosuffisante énergétiquement d'ici 2025, l'île de la Réunion reçoit le trophée des énergies renouvelables.

Energie  |    |  Florence Roussel Actu-Environnement.com
À l'occasion de son colloque annuel du 13 mars dernier, le Syndicat des énergies renouvelables (SER) a souhaité remettre son 5ème trophée à la région Réunion, saluant ainsi sa politique énergétique. Confrontée à une croissance de la population de 30% en 10 ans et à une augmentation du niveau de vie, l'île de la Réunion a vu ses besoins en électricité multipliés par 8 en 20 ans pour atteindre aujourd'hui 2.000 GWh/an. Les énergies renouvelables ont toujours eu une grande part dans l'approvisionnement en électricité puisque l'hydraulique assurait jusqu'en 1980 la quasi totalité de la production d'électricité. Mais pour répondre à ses nouveaux besoins, l'île a dû faire appel à des centrales fonctionnant à la bagasse (40%) mais également aux énergies fossiles. L'île étant dépourvue de ressources en combustibles, l'approvisionnement se fait essentiellement par importation. En 2004, cela représentait plus d'1 million de tonnes équivalent pétrole (tep). C'est pourquoi, dans le but de limiter leur dépendance, la Réunion a mis en place une stratégie de maîtrise de l'énergie et de développement des énergies renouvelables avec, comme objectif, l'autonomie énergétique à l'horizon 2025.

Résultat : l'accroissement de la demande en électricité a été réduit. De 8% par an il y a quelques années, elle se situe désormais autour de 4% par an. L'objectif est de la ramener à 2% par an dans quelques années.
Sur le terrain, la politique de développement des énergies renouvelables s'est traduite par la diffusion des chauffe-eau solaires individuels et collectifs. 75.000 CESI équipent désormais 240.000 logements soit plus d'un quart du parc et 1.000 logements collectifs bénéficient également de 1.500 m2 de panneaux solaires.
Malgré une ressource relativement limitée, la Réunion possède également un parc éolien de 6 MW qui devrait à terme atteindre 60MW.
Le secteur du solaire photovoltaïque est l'énergie renouvelable qui à court terme a le potentiel de développement le plus important sur l'île. La Réunion a inauguré en décembre dernier la plus grande centrale photovoltaïque de France. Avec plus de 9.000 panneaux répartis sur 10.000 m2, la centrale a une puissance de 1MWc. Ils s'ajoutent aux 3MWc raccordés aux réseaux déjà installés sur l'île. Une nouvelle installation de 1,3MWc est d'ores et déjà en cours de réalisation et la région ambitionne la mise en place de 5 à 6 MWc par an. Un appel à projet lancé en 2006 devrait aboutir d'ici début 2007 à la mise en place de près de 4,3 MWc nouveaux. Pour 2007, un nouvel appel à projet se fixe pour objectifs la réalisation de 6MWc sur de grosses installations. D'ici 2025 ce sont plus de 100 MWc qui devraient être raccordés au réseau.

Au final, la part des énergies renouvelables dans la production d'électricité s'élève fin 2006 à 40% contre 12% pour la France métropolitaine. La Réunion a bien l'intention d'augmenter ce taux très rapidement. Pour cela, elle recherche de nouveaux potentiels. Elle réfléchi par exemple à développer une filière bois énergie tant pour du bois de chauffage que pour la production d'électricité via les centrales thermiques. Elle envisage également de développer la production de bagasse pour augmenter son utilisation dans les centrales et étudie la possibilité de valoriser les effluents d'élevage.
La réunion se tourne aussi vers la géothermie. Des explorations ont commencé et le bilan est plutôt positif : une zone d'environ 20 km2 à l'ouest du Piton de la Fournaise pourrait être un réservoir géothermique intéressant. Un forage profond est prévu début 2008 afin de confirmer le potentiel géothermique de la zone et la faisabilité d'une exploitation industrielle.
L'énergie de la houle a également été répertoriée comme possédant un potentiel intéressant à proximité des côtes de l'île et une analyse des courants marins devrait prochainement être lancée.

Réactions1 réaction à cet article

 
la référence...

ma reaction est que la réunion s engage dans une politique d'auto-suffisence energétique en exploitant tout les moyens en sa posséssion d un point de vue politique,environementale, scientifique,technologique et humains.C'est aujourd hui l exemple à suivre ...avis aux amateurs de faire mieux,bravo
c est ne l'oublion pas la seule référence qui permet pour les "CHIFFRES" de la métropole de sortir la tete haute de ses propre engagements arnaud f

Anonyme | 25 septembre 2008 à 16h12
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager