En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

L'UIC est ''surprise'' de l'appel de trois ministres pour -30% d'émissions en 2020

Gouvernance  |    |  Victor Roux-Goeken Actu-Environnement.com
Dans un communiqué de mercredi 21 juillet, l'Union des industries chimiques (UIC) se dit ''très surprise'' de la tribune commune des ministres de l'environnement allemand, anglais et français parue jeudi 15 juillet dans trois quotidiens européens*. Norbert Röttgen, Chris Huhne et Jean-Louis Borloo y réclamaient l'adoption d'un objectif européen de -30% d'émissions de CO2 en 2020, alors que l'objectif actuellement adopté est de -20% à cette échéance.

Cette position est ''en parfaite contradiction'' avec la conclusion du Conseil européen du 11 juin, qui n'avait pas jugé opportun d'envisager cet objectif additionnel. Quelques jours plus tôt, le 25 mai, la France et l'Allemagne avaient réclamé une pause dans l'effort climatique.

Le risque de fuites de carbone que génère cet objectif est trop grand, estime l'organisation professionnelle dans son communiqué. Dans une étude réalisée en été 2008 pour l'UIC, le cabinet AT Kearney avait estimé que ''pour atteindre les -30%, l'industrie chimique en France devrait investir près de deux milliards d'euros pour un gain environnemental extrêmement faible (1,2 millions de tonnes, soit 0,2% des émissions de gaz à effet de serre de la France)'', rappelle l'UIC.

Dans une étude publiée fin mai, les Verts européens estimaient de leur côté que ce risque de fuites de carbone était largement surestimé.



* Financial Times, Frankfurter Allgemeine Zeitung et Le Monde

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager