En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

L'UIC demande de suspendre toute nouvelle réglementation pendant au moins deux ans

Gouvernance  |    |  Carine SeghierActu-Environnement.com
À l'occasion de sa conférence annuelle mardi 24 mars, l'Union des industries chimiques (UIC) a présenté 10 mesures visant à faire face à la crise. L'UIC propose 10 mesures, d'application immédiate ou de moyen terme, pour que l'industrie chimique en France sorte renforcée de la crise sans précédent qu'elle traverse actuellement. Elle pourra ainsi assurer son rôle stratégique d'acteur du développement durable, que lui demande la commission européenne, commente l'Union des industries chimiques dans un communiqué.

L'industrie chimique demande notamment le soutien des pouvoirs publics sur un plan d'investissement d'1,3 milliard € destiné en priorité aux PME. Ce plan permettra d'accélérer la lutte contre le changement climatique, de préserver l'environnement et de poursuivre la démarche d'amélioration continue de la sécurité industrielle, estime l'UIC. L'UIC demande par ailleurs de suspendre toute nouvelle initiative réglementaire française ou européenne pendant au moins deux ans. L'industrie chimique est un véritable atout pour l'économie française, indique Bernard Chambon, Président de l'UIC. Tout en résolvant les difficultés du court terme, il faut que soient mises en place les infrastructures et les conditions économiques et réglementaires nécessaires à la compétitivité long terme de notre industrie.
Concernant le règlement Reach, l'UIC souhaite des financements-relais pour aider les PME à s'affranchir des coûts de redevance ou d'élaboration des dossiers d'enregistrement. Enfin, l'UIC donne la priorité absolue à la mise en œuvre des Plans de prévention des risques technologiques (PPRT) et prône un accès plus compétitif à l'énergie pour une industrie très dépendante de l'approvisionnement en électricité et en gaz naturel.

Réactions2 réactions à cet article

 
De qui se moquent-ils?

Ah ca pour investir dans l'environnement, il n'y a pas d'argent !
Ils polluent et nous empoisonnent largement mais dès qu'on pointe vers eux leurs dérives, rien ne va plus !
grrr

bioGirl | 26 mars 2009 à 15h25
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Industriels de la honte

Ces chers industriels il faudrait les laisser polluer, financer leur pollution, leur donner des subventions, les laisser s'accorder des primes et autres stock-options et en plus les vénérer.
Adorables si si si ...............

jms | 27 mars 2009 à 09h16
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…