Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Un quart des requins et raies menacé d'extinction

Biodiversité  |    |  Sophie Fabrégat  |  Actu-Environnement.com

   
Les branchies des raies manta sont utilisées en médecine chinoise. © Sonja Fordham, UICN
 
   
Un quart des requins et des raies est menacé d'extinction dans le monde, indique l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), après avoir réalisé la première analyse globale de 1.041 de ces espèces. Ce qui signifie qu'elles sont considérées comme présentant un risque sensiblement plus élevé que la plupart des autres groupes d'animaux et la plus faible proportion d'espèces considérées comme sûres (avec seulement 23% classées comme moins préoccupantes). Les raies seraient plus menacées que les requins ainsi que l'ensemble des espèces vivant en eau peu profonde, plus accessibles à la pêche, qui représente la principale menace.

"Les requins et les raies se développent lentement et produisent peu de juvéniles, ce qui les rend particulièrement vulnérables à la surpêche", souligne Sonja Fordham, vice-président du groupe requins de l'UICN. Selon lui, il y a donc urgence à agir contre ces pratiques.


Réactions5 réactions à cet article

 

Lorsque le dernier poisson aura été péché, la dernière rivière asséchée, le dernier animal braconné et le dernier arbre abattu, les hommes comprendront enfin que l'argent n'est pas comestible.

Terra | 23 janvier 2014 à 09h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 

les indiens d'Amériques étaient les premiers écologistes n'est ce pas terra, malheureusement ils avaient raison.

lio | 23 janvier 2014 à 13h15
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Les Chinois sont 1.2 MILLIARDS et continuent de croire dans leurs traditions. Quand ces traditions consistent a consommer (de quelque façon que ce soit) un animal ou une plante, ou un mollusque etc... Ils finissent, aprés avoir totalement épuisé les ressources en Asie a aller les chercher ailleurs. Ainsi ils ont décimé les rhinocéros, les élephants, les tigres, les requins et les raies, les ormeaux dans une autre catégorie sont aussi menacés. Les chinois, ayant ce comportement, sont une menace ecologique de première grandeur. Comment leur faire comprendre q'il n'est pas possible en étant aussi nombreux d'appliquer des recettes traditionnelles datant d'une époque ou l'écologie n'avait même pas été imaginée. L'Ecologie (=les préoccupations écologiques)n'est en réalité que la conséquence obligée de la surpopulation ET du progrés technique.

ami9327 | 23 janvier 2014 à 14h21
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Tout a fait. Cette phrase vient de là.
Et toute la tristesse c'est bien qu'ils "avaient" ...

Le pire c'est que les scientifiques constatent qu'à préserver la ressource on permet d'augmenter la part exploitable.
En effet, autour des parc nationaux marin, les pêcheurs n'ont jamais autant eu de ressources.
Bien sur cela demande une vision à long terme ce que la notion de profit écarte.

Terra | 23 janvier 2014 à 14h37
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Lorsque j'étais petite, j'entendais parler du PERIL JAUNE et je ne compre-
-nais pas... Mais depuis longtemps, il est bien là, pour nous Européens !
Quand tous pêcheurs outranciers, industriels sans scrupules, aux traditions ancestrales et oh! combien ridicules et
assassines réaliseront-ils qu' ils nous bousillent notre chère Planète?
Qu'en restera-t-il à nos petits-enfants?

Nicolle | 08 février 2014 à 16h13
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

RiverSurveyor : profileur acoustique pour la mesure de débits en rivières Xylem Analytics France