Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Une plateforme publique internationale pour éclairer les engagements des entreprises en faveur du climat

Gouvernance  |    |  Agnès Sinaï  |  Actu-Environnement.com

Une nouvelle instance internationale sur le climat a été créée. Le président de la République Emmanuel Macron et Michael Bloomberg, envoyé spécial du secrétaire général des Nations unies pour le climat, ont annoncé le lancement d'un « Comité directeur sur les données liées au climat » le 3 juin. Ce groupe international associera des représentants des secteurs public et privé. Il aura pour mission de rendre plus transparent le suivi des activités des entreprises en matière de climat.

Concrètement, cette nouvelle instance supervisera la création d'une plateforme unifiée de données climatologiques ouvertes, de portée mondiale, consultable par les marchés, les organismes de régulation, les scientifiques travaillant sur le climat et la société civile. Cette plateforme publique recueillera, compilera et normalisera les données relatives à la transition vers l'objectif de zéro émission nette correspondant aux engagements pris par le secteur privé en faveur du climat.

« À l'heure actuelle, les acteurs du secteur privé ne rendent pas compte de manière homogène de leurs engagements visant à atteindre l'objectif de zéro émission nette, ni des données étayant ces engagements. La plupart des plateformes de données existantes ne sont pas publiques et aucune n'est exhaustive : cela empêche les organismes de régulation, les investisseurs et les autres acteurs de tenir compte des risques concrets pour le climat et de l'avancée vers l'objectif de zéro émission nette au moment d'évaluer les entreprises et les institutions financières », souligne le communiqué de l'Élysée.

Des données publiques et consolidées

Ce Comité directeur sera composé d'organisations internationales telles que les Nations unies, l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), le Conseil de stabilité financière et le Fonds monétaire international. Sont également associés des représentants des gouvernements de pays développés et en développement. Des membres de l'Alliance financière de Glasgow pour l'absence d'émissions nettes tels que Bloomberg LP, London Stock Exchange Group, Moody's, Morningstar, MSCI et S&P Global font partie du panel. Les acteurs de la société civile œuvrant dans le domaine des données liées au climat seront associés.

La prochaine étape aura lieu à New York au mois de septembre, lors de l'Assemblée générale des Nations unies. Le Comité présentera une feuille de route pour la création de cette plateforme internationale publique afin d'obtenir d'ici à la COP27 des données consolidées, normalisées et ouvertes. L'enjeu est de consolider l'architecture de l'information climatique dans le secteur financier et de rendre plus lisibles les initiatives volontaires du privé.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Agnès Sinaï

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Les solutions LRQA en faveur de la RSE LRQA France SAS