En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Une première journée mondiale dédiée aux abeilles

Biodiversité  |    |  Fanny RoussetActu-Environnement.com

Dimanche 20 mai s'est tenue pour la première fois la journée mondiale des abeilles. Alors que celles-ci sont en déclin partout dans le monde, l'organisation des nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), à l'origine de la journée mondiale, rappelle que "plus de 75% des cultures vivrières à l'échelle mondiale dépendent de la pollinisation". L'an dernier, le groupe d'experts internationaux spécialisés sur la biodiversité (IPBES) indiquait dans un rapport qu'environ 37% des populations d'abeilles, sauvages et domestiques, étaient en déclin.

En France, la mortalité des colonies d'abeilles atteint depuis dix ans 25% par an en moyenne alors qu'"elle devrait se situer au dessous de 10%" selon l'Institut national de la recherche agronomique (Inra). Les abeilles sont d'abord affectées par les pratiques agricoles intensives, et notamment l'emploi de pesticides. Trois d'entre eux (le Gaucho, le Regent et le Cruiser) ont pu être interdits en 1999, en 2004 et en 2013 pour leur impact sur les abeilles. L'Union européenne devrait bientôt étendre l'interdiction de trois néonicotinoïdes (le clothianidine, l'imidaclopride et le thiamétoxame) pour les mêmes raisons.

Les abeilles subissent également les effets d'agents pathogènes comme des parasites (le varroa, …), des virus ou des champignons ainsi que de prédateurs comme le frelon asiatique. Autre cause du déclin des abeilles : la monoculture, qui uniformise et appauvrit les paysages agricoles. Enfin, le changement climatique, aura peut-être aussi des conséquences sur les conditions de vie nécessaires aux pollinisateurs.

L'Inra estimait en 2014 qu'il était cependant "difficile de dresser un constat précis" sur la mortalité des abeilles. Dans une interview pour le JDD samedi 19 mai, Stéphane Travert  a déclaré : "Les causes de mortalité [des abeilles] sont multiples et il faut bien les comprendre. J'encourage les apiculteurs à déclarer la mortalité de leurs abeilles auprès du guichet unique que nous avons créé".

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Fanny Rousset

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…