En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Hydroélectricité : suite à sa condamnation en 1ère instance, UNITe conteste l'analyse de FNE

Eau  |    |  Philippe Collet Actu-Environnement.com

Après les commentaires de France nature environnement (FNE) à propos de la condamnation d'UNITe, l'entreprise souhaite apporter un commentaire.

"Sur la base d'un jugement en 1ère instance du tribunal de Foix du 21 janvier 2011, l'association France nature environnement a cru bon de diffuser un communiqué de presse fustigeant les producteurs d'hydroélectricité, et particulièrement Hugues Albanel dans son rôle de chef d'entreprise et dans ses responsabilités de représentation professionnelle nationale", indique le communiqué d'UNITe. "La société UNITe considérant ne pas avoir contrevenu aux règles d'exploitation prévues, a interjeté appel du Jugement du tribunal correctionnel de Foix ; elle doit donc être considérée comme présumée innocente jusqu'à une décision pénale définitive", indique le communiqué.

UNITE conteste être à l'origine de l'assèchement

L'entreprise indique par ailleurs, qu'"un déficit en eau du ruisseau Courtignou en Ariège s'est produit au cours d'une période d'étiage particulièrement sévère dans les Pyrénées pendant l'automne et l'hiver 2006, laissant un débit résiduel très inférieur au débit réservé prévu de 20 l/s à l'aval d'une prise d'eau d'une installation hydroélectrique." À cette occasion, UNITe, en tant qu'"exploitant délégué de l'installation pour le compte du propriétaire-concepteur de la micro-centrale, la Compagnie pyrénéenne hydroélectrique" a d'abord été verbalisé début 2007, puis une plainte pénale a été déposée. L'opérateur estime qu'"au moment [des faits, la centrale du Port] était à l'arrêt et donc ne prélevait pas d'eau dans la rivière pour son fonctionnement."

Enfin, UNITe considère que "l'amalgame fait par FNE entre de déficit hydraulique relevé au Courtignou, mais dont la cause n'est pas clairement établie, et les actions entreprises par les producteurs regroupés dans le syndicat professionnel France hydro-électricité […] trouve son origine dans un esprit d'opposition contre le développement de l'hydroélectricité." Elle ajoute que FNE "s'est fortement opposée à la mise en place de la Convention d'engagement pour le développement d'une hydroélectricité durable en cohérence avec la restauration des milieux aquatiques issue des travaux du Grenelle de l'environnement." Une convention "signée le 23 juin 2010 entre l'Etat, les élus, les associations de défense de l'environnement et les professionnels de l'hydroélectricité", mais que "FNE a refusé de signer."

Réactions1 réaction à cet article

 

Bonjour a tous,

Je vois dans cet article, un peu de positif, car c'est bien la première fois que FNE publie un droit de réponse a ces attaques incessantes sur la production d'énergie propre qu'est l'hydroélectricité.

Surtout que FNE "s'est fortement opposée à la mise en place de la Convention d'engagement pour le développement d'une hydroélectricité durable en cohérence avec la restauration des milieux aquatiques issue des travaux du Grenelle de l'environnement." Une convention "signée le 23 juin 2010 entre l'Etat, les élus, les associations de défense de l'environnement et les professionnels de l'hydroélectricité", mais que "FNE a refusé de signer."
Bien cordialement
Moulino 510

moulino 510 | 08 février 2011 à 09h34
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager