En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

L'université de rentrée du WWF placée sous le thème de la ''vérité écologique'' des prix

Gouvernance  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com
Alors que le gouvernement réfléchit à l'extension du bonus/malus écologique à d'autres catégories de produits, le WWF-France en partenariat avec l'Institut du Développement Durable et des Relations Internationales (IDDRI) organisera le 2 et 3 octobre 2008 à Paris son université de rentrée autour du juste prix ou ''comment rendre compte dans l'économie de la place l'environnement''.

Les services écologiques, comme le stockage du carbone, la fabrication d'oxygène, l'humus des sols, la qualité des eaux, la régulation des eaux superficielles…ne se voient pas, et ne sont souvent chiffrables que quand on les a perdus, et qu'on doit les remplacer, remarque l'organisation écologique qui regrette l'absence de généralisation de l'évaluation économique de l'écologie.

Selon le WWF, l'équipe de recherche du Gund Institute for Ecological Economics à l'université de Vermont montrait en 1997 dans une étude que la valeur des services écologiques rendus chaque année serait le double du PIB mondial, soit 33 0000 milliards de dollars. De son côté, une étude présentée lors de la conférence des Nations unies sur la biodiversité en mai 2008 évaluait la disparition des espèces animales et végétales à hauteur de 2000 milliards d'euros soit chaque année 6 % du PIB mondial.

La structure du coût des produits et services doit être repensée ; non pas pour ajouter de nouvelles taxes mais pour donner un signal clair du coût environnemental et par là même faire évoluer les comportements, les décisions économiques et politiques et relever les défis écologiques, déclare Serge Orru, directeur général du WWF.

Regroupant chercheurs, experts d'ONG, décideurs politiques et entrepreneurs, cette université qui se tiendra dans l'Espace Planète Attitude (EPAL)* du WWF aura pour but d'éclairer le débat et de proposer des solutions.


* Université du WWF, EPAL, 1 Carrefour de Longchamp, 75016, Paris, le 2 et 3 octobre 2008.

Réactions1 réaction à cet article

 
Bonne nouvelle, le PIB va pouvoir augmenter !

Il faut se dépècher de détruire la Nature. Elle travaille gratuitement ! Quel scandale dans notre monde civilisé.
Quand nous l'aurons bien détruite ou asphyxiée on pourra sortir toutes sortes de nouvelles technologies pour y remédier, salarier des employés pour les mettre en oeuvre, sans oublier les contrôleurs pour tout taxer, vérifier et sanctionner.
Les idolâtres de la croissance et du PIB vont adorer.
On a déjà bien commencé (les autos qui empêchent les vélos..., vous trouverez tous plein d'excellents exemples dans tous les domaines). Bon courage ! ou gardons espoir !

Jean Caraïbes | 18 septembre 2008 à 14h22
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager