En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Autorisations d'urbanisme : les nouvelles règles entrent en vigueur

Les nouvelles dispositions relatives au régime des autorisations d'urbanisme sont entrées en vigueur le 1er mars. Au menu : simplification des règles applicables aux lotissements et clarification de la réglementation du permis de construire.

Aménagement  |    |  Laurent Radisson Actu-Environnement.com

Complétant l'ordonnance du 22 décembre 2011 relative à certaines corrections à apporter au régime des autorisations d'urbanisme, le décret d'application de ce texte vient de paraître, permettant l'entrée en vigueur de la réforme au 1er mars 2012.

Il s'agit "d'apporter des corrections à la réforme de l'application du droit des sols entrée en vigueur le 1er octobre 2007, sans toutefois procéder à une remise en cause de ses principes fondamentaux", écrivait la ministre de l'Ecologie dans le rapport de présentation de l'ordonnance au Président de la République.

Modification du régime des lotissements

 
Fiscalité de l'aménagement et surface de plancher La réforme de la fiscalité de l'aménagement et celle de la surface de plancher entrent aussi en vigueur le 1er mars 2012.
La première repose sur un nouveau dispositif composé de deux taxes complémentaires, la taxe d'aménagement et le versement pour sous-densité qui se substituent à la taxe locale d'équipement et à ses nombreuses taxes annexes.
Avec la seconde, la "surface de plancher" devient la surface de référence en urbanisme. Elle s'entend comme l'ensemble des surfaces de plancher des constructions closes et couvertes, comprises sous une hauteur de plafond supérieure à 1,80 mètre. Contrairement à la SHON, la surface de plancher ne prend pas en compte les murs extérieurs et devrait ainsi contribuer à l'objectif d'amélioration de la performance énergétique des bâtiments.
 
Les principaux ajustements opérés concernent les lotissements. "La réforme de 2007 a, en effet, modifié le régime des lotissements mais elle a laissé subsister certaines difficultés d'application liées, notamment, au fait qu'elle a soumis les lotissements soit à une déclaration préalable, soit à un permis d'aménager, selon des modalités difficilement applicables en pratique", soulignait en décembre Nathalie Kosciusko-Morizet dans le rapport relatif à l'ordonnance.

Désormais, l'ensemble des lotissements prévoyant la création de voies, d'espaces et d'équipements communs sont soumis à permis d'aménager. Seuls les lotissements sans travaux sont soumis à déclaration préalable.

"La délivrance des permis de construire sur les lots devient possible dès la délivrance du permis d'aménager pour les projets ne portant pas sur une maison individuelle, moyennant un différé des travaux à la réalisation des réseaux internes au lotissement", précise la notice de présentation du décret.

Par ailleurs, les lots issus d'un permis d'aménager peuvent être subdivisés, sur simple accord du lotisseur, sans qu'il soit nécessaire de recueillir l'accord des autres colotis. Enfin, "la régularisation d'une division qui aurait dû faire l'objet d'une déclaration préalable peut être effectuée au moment du dépôt de la demande de permis de construire sur un lot".

Clarifier et sécuriser les dispositions relatives au permis de construire

Les autres mesures du dispositif permettent "de clarifier ou sécuriser certaines dispositions relatives au permis de construire dont l'application pose aujourd'hui des difficultés", indiquait la ministre de l'Ecologie en décembre.

"Le contenu des dossiers de demande d'autorisation d'urbanisme est modifié pour tenir compte des dernières exigences législatives et réglementaires, notamment en matière d'incidences sur les sites Natura 2000, de contrôle des dispositifs d'assainissement non collectif et d'information sur la puissance électrique nécessaire", précise la notice de présentation du décret.

D'autres corrections sont apportées en vue notamment de tenir compte de la possibilité de délivrer un permis de construire pour des établissements recevant du public (ERP) dont les aménagements ne sont pas entièrement connus, et de préciser le champ des règles devant être vérifiées à l'issue des travaux.

Projets dispensés de formalités et délais d'instruction

Le décret étend par ailleurs le champ des projets dispensés de formalités : les travaux dont la surface est inférieure ou égale à 5 m2, contre 2 m2 auparavant, sont dispensés de formalité.

Le texte réduit par ailleurs certains délais d'instruction. Le délai est réduit de sept à trois mois pour les projets soumis à autorisation préfectorale de défrichement, dès lors qu'une visite sur place n'est pas nécessaire. Le délai de droit commun est en revanche majoré d'un mois pour l'instruction en secteur sauvegardé dépourvu de plan de sauvegarde et de mise en valeur (PSMV) ; mais le délai dont dispose l'architecte des Bâtiments de France (ABF) pour se prononcer dans les secteurs sauvegardés est réduit à deux mois.

"L'ensemble de ces mesures permettra de faciliter et de favoriser la construction de logements. Cette réforme a vocation à rendre l'urbanisme plus simple pour les particuliers, les collectivités ou les professionnels, à accélérer le traitement des dossiers, et favoriser la densité et l'isolation [thermique] des constructions, en répondant aux enjeux du Grenelle de l'Environnement", a déclaré Benoist Apparu, ministre auprès du ministre de l'Ecologie, chargé du logement, à l'occasion de l'entrée en vigueur des différentes réformes s'inscrivant dans le cadre de la simplification et de l'adaptation du code de l'urbanisme.

Réactions1 réaction à cet article

 

Sachez que le SPANC est une association loi 1901 (comme le Consuel) à qui l'on donne des pouvoirs considérables

zoro | 01 août 2012 à 12h50
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…