Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Le Sénat valide les nouveaux taux du crédit d'impôt

Gouvernance  |    |  Florence Roussel  |  Actu-Environnement.com
Dans le cadre du projet de loi rectificatif pour 2009, l'Assemblée nationale a proposé de nouveaux taux de crédits d'impôt pour les équipements de performance énergétique du bâtiment. Les pompes à chaleur dédiées à la production d'eau chaude sanitaire pourraient devenir éligibles tandis que le taux du crédit d'impôt applicable aux fenêtres et aux chaudières à condensation serait réduit de 25 à 15 %. La majoration du taux à 40% applicable aux matériaux d'isolation, parois vitrées, parois opaques, chaudières à condensation et appareils de régulation de chauffage dans des logements construits antérieurement au 1er janvier 1977 serait par ailleurs supprimé.

Le Sénat a validé le 18 décembre ces propositions ce qui n'enchante pas les professionnels de la menuiserie extérieure. ''Cette volte face est inattendue à quelques jours de la fin de l'année et dans un contexte économique où l'activité des travaux de bâtiment est essentiellement soutenue par la rénovation énergétique alors que les travaux neufs sont en chute libre'', expliquent les fabricants de fenêtres. ''Que dire de l'effet psychologique désastreux produit sur nos concitoyens que l'on abreuve de communications et que l'on sollicite sans cesse pour engager des travaux de rénovation énergétique dans leurs logements'', ajoutent-ils.
Les professionnels préviennent par conséquent que ces réductions sont ''un pari risqué'' qui peut ''durablement affecter les économies d'énergie et toute une filière d'entreprises aujourd'hui dynamique''.

Réactions3 réactions à cet article

 
subventions

Il n'y a plus de sous auprès de l'État, dont acte. Alors on diminue les subventions tous azimuts. Mais que penser d'opérations qui ne tiennent la route qu'à coup de subventions, si ce n'est qu'elles sont artificiellement soutenues, et pas forcément toujours les meilleures à réaliser? Grand dommage pour les installateurs, certes, dont la qualité du travail n'est pas en cause, mais qui ont fait des subventions un argument commercial, alors qu'elles ont été mises en place pour aider les plus démunis, techniquement et financièrement. La bonne démarche, c'est qu'un organisme officiel au-dessus de tout soupçon, près des assujettis, par exemple l'ANAH ou le Conseil Général, distribue les aides cas par cas, et en fonction de critères objectifs.

guyot | 22 décembre 2009 à 10h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 
hypocrisie

quelle crédibilité à la suite de Copenhague, ou après les appels désespérés de ERDF pour plus de sobriété dans la consommation d'électricité, quand on coupe las ailes des particuliers qui veulent effectuer des travaux d'efficacité énergétique...? les subventions ne sont pas pour tout le monde et les plafonds sont de + en + bas ....

mag | 22 décembre 2009 à 12h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 
scandaleux !

Copenhague a couté des sommes astronomiques pour de bien piètres résultats et c'est encore une fois le petit économisant, soucieux réellement d'écologie qui est pénalisé lorsqu'il tente d'agir en fonction de amélioration de son habitat !

mf | 26 décembre 2009 à 09h13
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Passerelles de communication ECU pour micro-onduleurs APsystems APsystems