Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Valorisation des mâchefers : Suez récupère les métaux non ferreux dans son usine en Belgique

Déchets  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com
Valorisation des mâchefers : Suez récupère les métaux non ferreux dans son usine en Belgique

Le 20 février, le groupe français Suez a inauguré, dans la zone portuaire de Gand en Belgique, « la première usine » d'Europe de récupération des métaux non ferreux contenus dans les mâchefers, résultant de la valorisation énergétique des déchets.

Le site industriel « Valomet » de Suez permet de récupérer, dans les mâchefers, les particules fines de métaux non ferreux de 0 à 20 mm. « De petits objets contenant du métal, comme des stylos bille et des cartes à puce, renferment une multitude de composants qui se retrouvent avec les déchets ménagers. À partir de ces déchets, Suez produit des matières secondaires et de l'énergie verte », indique le groupe. Le procédé Valomet, développé par Suez, « récupère le cuivre et l'aluminium, en consommant respectivement 80 et 95 % d'énergie en moins que les procédés d'extraction minière classique, réduisant par la même occasion, les émissions de CO2 », explique le groupe. L'aluminium et le cuivre sont ensuite réintroduits dans la chaîne de production « via des fonderies et des raffineries métallurgiques belges et européennes ».

Suez avait débuté son projet pilote à Gand en 2015. Des concentrés de flux métalliques provenant des mâchefers y ont été traités et séparés. Le gouvernement flamand a investi un million d'euros dans la mise en œuvre de cette usine. « L'économie circulaire offre de grandes opportunités à notre industrie et à notre société. Valomet en est un bel exemple », s'est félicité Jan Jambon, Ministre-Président du gouvernement flamand.

Le nouveau site doit permettre de traiter jusqu'à 12 000 tonnes par an de métaux non ferreux. Les flux traités proviendront d'Europe (Belgique, France, Royaume-Uni et Pologne). « À partir de 100 tonnes de déchets ménagers et industriels, nous arrivons en fin de process à extraire 200 kg d'aluminium pur, 50 kg de cuivre pur et 210 g de métaux précieux », a précisé Jean-Marc Boursier, directeur général adjoint de Suez en charge des opérations.

Réactions1 réaction à cet article

 

Quel dommage que ça se passe à Gand et pas en France! Surtout qu'un million d'euros d’investissements, c'est cacahuètesque.

gaïa94 | 26 février 2020 à 17h43
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Godet cribleur MB-S14 S4 MB Crusher