Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

La végétalisation au cœur du plan de transformation du périphérique parisien

Aménagement  |    |  Florence Roussel  |  Actu-Environnement.com
La végétalisation au cœur du plan de transformation du périphérique parisien

Faire évoluer le périphérique, c'est « réparer cette cassure que nous subissons depuis plus de cent-quatre-vingts ans », rappelle la mairie de Paris, qui vient d'annoncer une nouvelle étape dans son plan de transformation présenté en 2019. Après un travail de concertation mené à l'échelle métropolitaine au sein des Ateliers du périphérique, la mairie affine son calendrier et met en images le futur de cet axe routier en deux fois quatre voies, qui accueille 1,1 million de déplacements par jour et à proximité duquel vivent 500 000 personnes exposées à la pollution et au bruit.

La végétalisation sera le maître-mot de cette transformation et une de ses conséquences les plus visibles. La volonté de la Ville de Paris est clairement d'en faire une « ceinture verte » en deux temps. Un premier jalon, en 2024, en lien avec les travaux des Jeux olympiques, verra la mise en place de la voie réservée au covoiturage, bus et taxis ; la transformation de cinq portes en places urbaines « vertes », en plus des quatre places qui seront livrées en 2022 ; l'intensification des plantations sur les talus et le terreplein central ; et l'aménagement de certaines voies latérales.

En 2030, une nouvelle étape sera franchie, la plus ambitieuse, avec la transformation du périphérique en un boulevard urbain de deux fois trois voies incluant la voie covoiturage, bus et taxis ; la transformation de 13 nouvelles portes en places et la végétalisation des voies de circulation supprimées.

La concertation qui s'organise avec les communes limitrophes depuis 2019, a permis, selon la mairie de Paris, de développer une « culture commune de transformation », qui doit également aboutir à la végétalisation d'une bande de 500 mètres de part et d'autre de l'infrastructure. Mais le projet devra convaincre bien plus, notamment la préfecture de Paris qui rappelle que, pour l'instant, seul le projet de voie réservée a été acté. « La maire de Paris a exprimé son projet de transformer le boulevard périphérique en voie urbaine. Celui-ci devra faire le moment venu l'objet d'analyses et d'études de trafic, non seulement à l'échelle de Paris mais aussi à l'échelle de l'Île-de-France », prévient la préfecture de police dans les colonnes du Parisien.

Réactions2 réactions à cet article

 

La voie réservée au covoiturage et taxis (je ne connais aucune ligne de bus qui passe par le périf'!) devant ouvrir en 2024, qu'est-ce qui change en 2030 en termes de circulation?

BIB57 | 23 mai 2022 à 09h48
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Défi majeur du Grand Paris, l'évolution du Périphérique pourrait faire l'objet d'un appel à projet européen, voir mondial. Car les témoignages des savoirs-faire des grandes métropoles manquent cruellement dans ce dossier.

Pourquoi cet article (très bien fait) dégage-t-il un léger parfum de petites et médiocres disputes entre l'Etat et les élus ? :)

henri le roy | 23 mai 2022 à 11h17
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Dalle O2D MULCH® pour parkings paysagers O2D ENVIRONNEMENT