En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Plan véhicules décarbonés en ordre de marche

Le balbutiement de la voiture électrique est terminé. Soutenue par différents programmes, la filière française commence enfin à se structurer, mais il reste toujours quelques incertitudes.

Energie  |    |  Clément CyglerActu-Environnement.com

Constructeurs, équipementiers, électriciens, installateurs… Tous se sont mobilisés à l'appel d'Eric Besson, ministre en charge de l'industrie, qui organisait ce mardi 6 septembre une table-ronde sur le véhicule électrique et hybride. Cette manifestation a permis de faire un point sur l'avancée des programmes des constructeurs français ainsi que de rappeler les moyens employés par le Gouvernement depuis quatre ans pour faire émerger des offres de véhicules décarbonés compétitives.

Retour sur les actions gouvernementales

Pendant cette table-ronde, Eric Besson a ainsi rappelé que les 14 actions définies dans le plan véhicules décarbonés avaient été toutes mises en œuvre, notamment les Investissements d'Avenir. Sur les 750 millions d'euros réservés au « véhicule du futur », 500 millions ont déjà donné lieu à des appels à manifestation d'intérêt (AMI). Publié en juillet 2011, un des plus importants, doté d'un budget de 240 millions d'euros, a pour objectif de soutenir des innovations technologiques qui amélioreraient l'efficacité énergétique des véhicules, tout en réduisant les niveaux de rejets de polluants et de bruits.

 
Une charte pour les véhicules électriques Mise en place à l'initiative du Ministère en charge de l'industrie, une charte des industriels en faveur du véhicule électrique et hybride a été signée par l'ensemble des acteurs présents à cette table ronde. Elle doit témoigner de la volonté des industriels de proposer aux consommateurs des véhicules décarbonés et services associés présentant un haut niveau de performance, qualité et sécurité. Parmi les engagements les plus forts, les industriels se sont engagés à proposer des offres de véhicules attractives pour les particuliers, promouvoir ces véhicules auprès des acquéreurs de flottes et des collectivités, assurer le plus haut niveau de sécurité, faciliter la recharge et également optimiser l'impact environnemental.
 
Ce plan s'appuie également sur la commande groupée de 50.000 véhicules électriques dont l'appel d'offres a été lancé par La Poste-Ugap (centrale d'achat public). Une première partie de cette commande, estimée à 23.000 véhicules, sera livrée normalement fin octobre 2011.

Par ailleurs, pour favoriser l'émergence de la filière, une des principales actions mises en place est le bonus automobile. Représentant un effort cumulé de 2,3 milliards d'euros, ce bonus a soutenu, depuis 2008, l'acquisition de 3,9 millions de nouveaux véhicules peu polluants par les consommateurs français. Par ailleurs, ce bonus qui devait normalement être recalculé en 2012 pourrait rester en l'état pour ce secteur. "Le bonus-malus dont le principe est naturellement préservé, sera être ajusté par le gouvernement pour garantir l'équilibre budgétaire du dispositif en 2012. Ces ajustements sont nécessaires, avec une approche pour laquelle je plaide : ne pas modifier les aides aux véhicules électriques et hybrides. J'ai le sentiment d'être raisonnablement entendu," a souligné Eric Besson. Une démarche obligatoire selon lui pour soutenir la filière car le marché de l'hybride et de l'électrique reste timide avec seulement 6.011 voitures hybrides et 955 électriques immatriculées sur les six premiers mois de l'année.

Le calendrier des constructeurs français

Cette table-ronde a également permis aux constructeurs de présenter leur calendrier de commercialisation de leurs véhicules électriques. Parmi ces derniers, PSA a déjà lancé les Citroën C-Zéro et le Berlingo électrique avec Venturi, tandis que la fabrication de la pré-série de l'hybride diesel 3008 démarre actuellement à Sochaux.

Renault-Nissan, qui a investi près de 4 milliards d'euros dans la technologie électrique, va sortir ces prochains mois plusieurs modèles. Proposée à un prix de 15.000 euros (incitation comprise), la Kangoo ZE, fabriquée à Maubeuge, sera ainsi disponible en octobre 2011. Deux autres modèles, la Fluence ZE et Twizy, devraient, quant à elles, être mises sur le marché respectivement en novembre et en décembre 2011. Afin de garantir des tarifs attractifs et d'être compétitif avec le prix des voitures thermiques, Renault a choisi le système de location de batterie qui sera proposée à un prix d'environ 70 euros HT. En outre, dès la fin du mois, Renault a précisé que la totalité de son réseau primaire sera équipée en bornes de recharges normales et accélérées.

Pour le constructeur Mia Electric qui a reçu du gouvernement un prêt vert de 8 millions d'euros, la production a démarré en juin afin de livrer les premières flottes aux collectivités locales pour leurs nouveaux services de voitures en libre-service, notamment à La Rochelle et à Nice. Enfin, Bolloré livre actuellement la Blue Car qui arrivera massivement à Paris avec Auto Lib'. Un service disponible début décembre 2011.

Des freins persistants

Même si le marché du véhicule décarboné est estimé à 4,5 millions de véhicules par an à l'horizon 2025, plusieurs freins existent. Le premier reste le prix des véhicules, notamment pour les particuliers. Jusqu'en mai 2012, les futurs acquéreurs pourront bénéficier du maintien du bonus comme l'a promis le Ministre de l'Industrie. Mais, après les élections législatives et présidentielles, quel sera le devenir de cette aide sur laquelle s'appuie les constructeurs pour vendre leurs voitures ? La technologie de recharge des batteries et également le calendrier de mise en place de ces dispositifs, prévu en 2015, restent des sujets à préciser. Pourtant, les industriels du secteur restent confiants, notamment Carlos Ghosn, Président du groupe Renault, qui estime que “le véhicule électrique peut représenter 10 % du marché automobile annuel à l'horizon 2020".

Réactions4 réactions à cet article

 

"Tous se sont mobilisés à l'appel d'Eric Besson"
Non ce n'est qu'une partie de la filière de recharge qui a été contactée ( toujours la même)
D'autres acteurs proposent des solutions innovantes en matière de services associés ou de financement avec comme bénéficiaire au final: le consommateur
Beaucoup de PME en France innovent et créent des emplois : Elles sont très souvent oubliées ou écartées par quelques organisations autoproclamées spécialistes de la filière
Quand nous nous manifestons auprès des pouvoirs publics RIEN ne se passe si ce n'est l'habituelle réponse: Nous ne manquerons pas d'apporter à votre demande......
Nos gouvernants cherchent une solution pour nous sortir de la crise!
Je n'ai pas de solution miracle mais je crois qu'elle passe par la cohésion à tous les niveaux de la société, par l'écoute de tous

christophe | 07 septembre 2011 à 09h39
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Une belle pub pour la voiture électrique mais pas un article!! Et peut-on parler de voiture décarbonée lorsqu'on sait que pendant les pics de consommation, ce seront les centrales thermiques qui fourniront l'électricité (comme pour le chauffage électrique) et fera passer le bilan carbone de la voiture électrique au dessus de la voiture à essence? Et l'extraction de minerai pour la fabrication des batteries, et leur recyclage?
C'est une escroquerie qu'on subventionne avec l'argent public qui bénéficiera à la partie la plus riche de la population.

Antho | 08 septembre 2011 à 08h59
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Sur les propos de la réaction précédente:
Je suis désolé mais il est faux de prétendre que le bilan carbone des voitures électriques rechargées avec de l'électricité Française est supérieur au thermique (selon EDF le bilan carbone du puits au réservoir et du réservoir à la roue des véhicules thermiques est en France de 140 à 210 gr de CO² au KM alors que celui des véhicules électriques est de 15 à 20 sur le mix Français et 90 à 110 sur le mix Européen en cas de pic )de plus la pollution dans les encombrements urbains contribuent pour 75 % à la pollution photochimique et pour 40 % aux retombées acides d'ou l'intérêt de promouvoir les véhicules électriques en ville entre autres
C'est vrai que les VE sont aujourd'hui chers mais je pense que grâce à ces acheteurs fortunés, les constructeurs vont continuer à investir et les prix vont vite baisser . Je ne connais pas votre age Antho mais si vous avez le souvenir des premières télévisions couleurs, seuls les "riches" pouvaient se permettre d'en avoir une.......
Bonne journée

christophe | 08 septembre 2011 à 10h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Moins de pollution
On oublie un point important quand on parle de la pollution engendrée par la consommation des voitures electriques.
1° La capacité des batteries point faible des vehicules electriques limite la quantité d'energie embarquée . Consequences les performances limitées de la voiture electrique conduisent a une consommation d'énergie mecanique plus faible que celle des voitures traditionnelles
2° Les medias n'ont pas donné d'information sur le rendement de l'energie electrique a la roue des voitures electrique . Compte tenu des progres des batteries, des excellents rendements des chargeurs; convertisseurs 98% des moteurs 95% et de la possibilité de recuperer l'energie cinetique le rendement global est excellent bien supeieur à 70% C'est une performance qu'aucun autre système ne peut atteindre

Ceci étant la voiture electrique peu polluante est et sera longtemps handicapée par le cout et le poids des batteries limitant le rayon d'action. C'est une solution, la moins mauvaise pour le transport individuel en milieu urbain. Il ne faudrait pas que le developpement de la voiture electrique empeche le developpement des moyens de transports doux, le velo en particulier, et celui des transports en communs electriques qui ont eux, et de loin le meilleur bilan pollution

fleurent | 08 septembre 2011 à 11h12
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…