Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Vélo : le bonus écologique et la prime à la conversion sont augmentés jusqu'à la fin de l'année

Transport  |    |  Félix Gouty

« Dans un contexte de hausse des prix de l'énergie, le gouvernement accentue son soutien à l'achat de cycles mécaniques et électriques et encourage la pratique du vélo, qui constitue un mode de transport plus propre et plus économique. » Ce soutien prend la forme du décret du 12 août 2022, dont les dispositions instaurent une hausse temporaire des aides prévues à l'acquisition d'un vélo neuf. Entrées en vigueur le 15 août, ces augmentations et modifications resteront valables jusqu'au 31 décembre 2022.

   
Récapitulatif des nouveaux montants des aides d'État à l'achat d'un vélo. © Gouvernement
 
   
Le décret élève, d'une part, jusqu'à 400 euros le montant maximal du bonus écologique accordé (dans la limite d'un plafond de 40 % du coût d'achat), pour tout achat d'un vélo classique ou électrique neuf destiné à un particulier dont le revenu fiscal de référence est égal ou inférieur à 6 300 euros. Toujours dans le même cas, cette aide se monte maintenant jusqu'à 2 000 euros pour l'acquisition d'un « vélo spécial » : une remorque électrique pour vélos, un vélo cargo, un vélo pliant ou un vélo adapté (électrique ou non) aux personnes en situation de handicap. Ces dernières sont désormais éligibles au bonus écologique sans condition de ressources. Par ailleurs, ces aides de l'État ne nécessitent plus d'être cumulées au versement préalable d'une aide par une collectivité territoriale. Si la Fédération française des usagers de la bicyclette (FUB) « salue ce progrès », elle reste « préoccupée par le financement du reste à charge pour des publics précaires » et soutient davantage la possibilité d'un « leasing social ».

D'autre part, le nouveau décret réhausse jusqu'à 3 000 euros le montant maximal de la prime à la conversion (pour l'achat d'un vélo électrique neuf ou d'occasion en échange d'un véhicule polluant), bénéficiant aux particuliers dans les mêmes conditions de revenus citées plus haut. De plus, « considérant qu'il peut convenir, pour remplacer un même véhicule, d'acquérir plusieurs vélos, la mise au rebut d'un véhicule polluant donne désormais droit à l'attribution d'une prime à la conversion pour l'achat d'un vélo par personne dans le foyer », contre un vélo par foyer auparavant, précise le gouvernement. Pour finir, l'État peut également verser une prime supplémentaire de 1 000 euros ou moins, si les bénéficiaires se situent en zones à faibles émissions (ZFE-m) et s'appuient déjà sur une aide locale préalable.

Réactions1 réaction à cet article

 

Le vélo! j'ai commencé à 5 ans. Je l'ai pratiqué à Paris entre 1966 et 1973, dans le boom automobile et les gaz d'échappement. Il fallait être bien sportif. Maintenant, place aux jeunes dans un monde différent. Hier, retour sur Paris pour voir un ami. J'ai pris de l'essence à une station, le système de paiement avait changé. A la caisse, le "pompiste" était surpris de ma méconnaissance des nouvelles règles, et m'a conseillé gentiment de rester dans mon monde. Il était 18H, il fermait la station, et m'a montré l'impact de balle dans la vitre blindée qui le protège. Effectivement, le monde urbain a changé. La pratique du vélo ne sera pas le remède!

28plouki | 17 août 2022 à 13h13
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Félix Gouty

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager