En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Les entreprises à la peine dans leur politique en faveur du vélo

Transport  |    |  Rémi Pin  |  Actu-Environnement.com

Pas moins de 69 % des entreprises françaises n'auraient aucune politique en faveur du déplacement à vélo de leurs salariés. C'est le résultat d'une enquête réalisée par la société de conseil Ekodev et Ekosystème mobilité, qui souhaitaient faire un état des lieux des initiatives des entreprises en faveur de la pratique du vélo.

En pleine période de déconfinement et quelques jours après la publication des décrets d'application du forfait mobilités durables, le vélo s'apprête pourtant à prendre un nouvel essor, en particulier dans les centres urbains ou les banlieues urbaines.

Ce sont 39 % des répondants, dont le mode de transport n'est pas le vélo, qui citent ce dernier comme solution envisagée pour le mois à venir, et 17 % comme mode de transport privilégié.

Les capacités d'accueil au travail sont, selon 66 % des répondants, insuffisantes : 80 % n'ont pas accès, par exemple, à un abri sécurisé, et 18 % ne disposent d'aucun espace de stationnement.

Depuis l'entrée en vigueur de la loi d'orientation des mobilités fin 2019, les politiques en matière de mobilité des entreprises sont à la peine. Seuls 30 % déclarent avoir connaissance de la mise en place d'un plan de mobilité par leur employeur, et seulement 22 % des répondants indiquent qu'un référent mobilité est identifié en interne.

Pourtant, citées par près de 80 % des répondants comme principale action incitant à l'usage du vélo, les incitations financières ne sont majoritairement pas mises en place par les employeurs. Seuls 17 % des participants bénéficient de l'indemnité kilométrique vélo, dont 18 % qui bénéficient d'une aide supérieure à 200 €.

Les auteurs de l'enquête rappellent qu'une étude, parue en septembre 2015 et publiée par le MEDEF, montre qu'un collaborateur sédentaire qui se met à pratiquer régulièrement une activité physique comme le vélo, peut voir sa productivité croître de 6 à 9 %.

Réactions1 réaction à cet article

 

Puisque le MEDEF lui même reconnait que la pratique du vélo augmente la productivité des salariés, qu'attendent les pouvoirs publics (ou plutôt les pouvoirs tartuffe) pour rendre obligatoires des dispositifs facultatifs que la plupart des employeurs ignorent?
Dans le contexte actuel, la pratique du vélo peut même s'avérer être un désavantage par rapport à ses collègues: tu prends pas les transport en commun? Alors tu peux te rendre au bureau pendant que les autres télétravaillent!

adjtUAF | 19 mai 2020 à 15h26
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Rémi Pin

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager