En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Bois illégal : les entreprises ne semblent pas prêtes à un an de l'entrée en vigueur du règlement

Biodiversité  |    |  Sophie Fabrégat Actu-Environnement.com

Le nouveau règlement européen sur le bois, qui vise à contrôler les importations illégales de bois sur le marché européen, entrera en vigueur le 3 mars 2013. Les metteurs sur le marché devront alors s'assurer et justifier de la légalité de leurs approvisionnements.

A l'instar de Rainforest Alliance et NepCon, qui ont lancé récemment une enquête visant à déterminer le degré de perception et de connaissance des industries de leurs futures obligations, WWF publie, dans le baromètre bois, une évaluation de la situation de 35 entreprises vendant des produits en bois ou en dérivé de bois vis-à-vis de ce futur règlement.

Résultat : beaucoup d'entreprises sont en position de contrevenants potentiels. En évaluant les informations disponibles en magasins sur les produits bois et la politique achat de ces entreprises, qui traduit les exigences de l'entreprise sur ses approvisionnements bois, le WWF a relevé "des lacunes en termes de traçabilité du bois et le manque d'une vraie politique responsable achat bois au sein des principales entreprises commercialisant des produits bois ou à base de bois".

Seuls 39 % des 2.700 produits observés en magasins (hors produits certifiés) notifiaient l'origine du bois. Pourtant, à compter de mars 2013, ces éléments sont des données que chaque enseigne devra être en capacité de posséder, rappelle l'ONG.

"Trop peu d'entreprises possèdent un véritable plan d'action sur l'achat bois, accompagné d'objectifs, d'une méthodologie claire de travail et d'indicateurs de performance. (…) Les entreprises évaluées dans le baromètre sont toutes responsables du bois qu'elles achètent et doivent faire face aux enjeux du secteur bois. En ne prenant pas la mesure des menaces qui pèsent sur la forêt, elles peuvent se rendre complice de l'exploitation non responsable ou illégale de la forêt", regrette le WWF.

Réactions3 réactions à cet article

 

Désolé Actu-environnement pour cette petite critique mais :
Je ne sais pas pour vous, mais chez moi, le titre de l'article a une tournure étrange : "Bois illégal : les entreprises ne semblent pas prêtes à un an de l'entrée en vigueur du règlement" --> s'il est déjà illégal, que va changer le règlement ? et surtout, est-ce que cela veut dire qu'on attend gentiment que les entreprises soient "prêtes" dans les autres secteurs de l'industrie ? (malheureusement de plus en plus on dirait..."l'état au sens propre est mort, vive l'état au pied des grandes entreprises") ; ce n'est pourtant pas si compliqué de modifier sa politique d'achat. Avec ce genre d'enjeux (destruction à très grande échelle des forêts primaires), on ne peut pas se permettre d'attendre que les entreprises disent "oui, c'est bon : on a tellement amassé de bénéfices avec le bois scandaleux que vous pouvez mettre votre réglementation en place maintenant et on a remarqué qu'acheter du bois industriel sans biodiversité et à taille standardisée des Landes ou du nord de l'Europe était aussi assez intéressant commercialement"...
Enfin, il reste une question très importante que l'article n'aborde pas (idem pour celui du même sujet du 6 février 2012) : qui contrôle quoi ? et comment ? La réglementation se limite t'elle en résumé à une obligation de déclaration de l'entreprise vers un service d'un ministère français ? de Bruxelles ? Quels sont les moyens humains mis en place pour le contrôle de la véracité ces déclarations?

Lionel | 08 mars 2012 à 13h34
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Et enfin et surtout : quels sont les sanctions financières (ou administratives/autres ?) prévues pour le non-respect de ce règlement ?
S'il n'y en a pas, il n'aura que très peu d'impact positif ;
Si ces sanctions sont trop faibles pour que l'approvisionnement en bois illégal soit supprimé, une partie importante des industries (notamment les plus grandes) continuera à s'approvisionner de la même manière ;
Si ces sanctions rendent l'approvisionnement en bois illégal réellement inintéressante, cette pratique cessera très vite : car puisqu'encore une grande partie des entreprises n'a qu'une seule fonction (selon certains dirigeants et certains économistes reconnus) de faire du profit, ce n'est qu'en modifiant d'environnement commercial (comme par exemple les conditions réglementaires et fiscales) que ces entreprises prendront la décision de se repositionner stratégiquement, de modifier leur pratiques.

Lionel | 08 mars 2012 à 13h42
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Excusez moi mais dans le réglement EUTR (sur le bois illégal) il est spécifié que l'entreprise doit être en possession des informations sur la traçabilité des bois, espèces et provenance etc. Il n'est pas écrit qu'elle doit les indiquer en magasin à proximité des produits.
Alors pourquoi ces enquêtes se déroulent-elles en magasin?

Cri | 26 avril 2012 à 14h36
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…