En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

"François de Rugy va devoir apporter la preuve de sa crédibilité", Corinne Lepage

Suite à la nomination de François de Rugy, Corinne Lepage ne s'attend pas à une révolution dans la politique du gouvernement. Elle espère toutefois que cet écologiste saura obtenir des arbitrages favorables dans l'énergie et la santé.

Reportage vidéo  |  Gouvernance  |    |  Florence RousselActu-Environnement.com

Alors qu'Emmanuel Macron avait choisi un homme connu, engagé, provenant de la société civile pour porter les questions environnementales de son Gouvernement, cette fois-ci, il a choisi un profil plus politique, moins connu du grand public mais qui s'est toujours consacré à ces questions. "Quoi qu'on en dise, c'est un écologiste convaincu mais modéré, il est légitime", estime Corinne Lepage, avocate et ancienne ministre de l'environnement dans une interview accordée à Actu-environnement. Il n'a pas l'ambition de changer le modèle, ce n'est pas sa ligne de conduite, contrairement à Nicolas Hulot".

Le nouveau ministre de la Transition écologique et solidaire va devoir très vite faire ses preuves sur des sujets majeurs comme le nucléaire. La fermeture des anciennes centrales et l'ouverture de nouvelles sont au cœur du dossier PPE. Corinne Lepage attend également de lui des arbitrages favorables sur la santé-environnement.

"Le nouveau ministre a pour lui le soutien de plusieurs parlementaires", lui reconnaît l'avocate, contrairement à Nicolas Hulot qui "était seul. Nicolas Hulot n'a pas eu le soutien auquel il pouvait s'attendre. Sa cote de popularité a baissé au fur et à mesure qu'il perdait les arbitrages", analyse Mme Lepage. "Je comprends sa démission. Il ne pouvait plus se mentir".

Réactions6 réactions à cet article

 

Le jeune de Rugy militait honorablement, formé et cornaqué par l'adjoint à l'environnement de Nantes (qu'il fut ensuite) Jean-Claude Demaure (malheureusement décédé trop jeune), pilier de Génération écologie (toujours pas mort, lui/elle) .

Pour ceux qui utilisent cette inappropriée formulation, il y a longtemps que Jean-Claude doit se retourner dans sa tombe à propos de son "instable" ex-disciple

Si EELV a eu grand tort de virer à gauche, virer à droite ne risque pas d'être plus fructueux. Politiquement l'écologisme ne doit pas non plus être au centre et encore moins ailleurs, mais juste un peu en avant en montrant l'exemple par un train de vie quotidienne (éco)logique, donc sobre, mais pas pour autant triste.

"Ce n'est pas la girouette qui tourne, c'est le vent" (Edgar Faure le zozotant)

Sagecol | 06 septembre 2018 à 10h16
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Parfait Sagecol! oui! L'écologie doit devancer les décisions et non les suivre pour en rattraper et réparer les conséquences comme on le fait aujourd'hui, avec tous les problèmes que cela engendre, notamment pour l'emploi. Et quand on constate que certains projets auront un coût trop élevé pour l'environnement, on les modifie ou ON LES ABANDONNE, et ça ne sert à rien d'essayer de faire du greenwashing (qui ne trompe absolument plus personne).

gaia94 | 07 septembre 2018 à 09h38
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Et voilà, la tarte à la crème habituelle : la priorité du nouveau ministre, c'est bien évidemment la réduction du nucléaire, le changement climatique, la destruction des paysages et de la biodiversité, le glyphosate et autres perturbateurs endocriniens ne sont que des détails secondaires... Mais quand donc sortirez-vous de cette posture aberrante et suicidaire ?!

dmg | 09 septembre 2018 à 21h17
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Mais quand donc sortirez-vous de cette posture aberrante et suicidaire ?!

C'est effectivement une excellente question qu'on peut posé .... à vous-même, à Albatros et l'un ou l'autre réagissant ici :-)))))

Sagecol | 10 septembre 2018 à 11h11
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Merci Sagecol.

renard37 | 13 septembre 2018 à 12h07
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Après le portrait qu'a dressé de lui dans sa célèbre page 7 en haut à droite "Prise de bec" le Canard enchaîné de mercredi passé , de Rugy aurait dû carrément démissionner s'il en avait eu le courage. .

Entre autres parce que, s'il doit siéger à Bruxelles avec ses collègues ministre de l'environnement , on ne va certainement pas le prendre au sérieux. Lui comme peut-être d'autres il est vrai.

Sagecol | 17 septembre 2018 à 13h48
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…