Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

« L'ambition est de sortir les résultats de recherche des cartons pour améliorer la gestion de l'eau urbaine »

Si des équipes de recherche travaillent sur la gestion des eaux pluviales, les connaissances ont du mal à parvenir aux acteurs sur le terrain. Le projet Co-UDlabs vise à créer des ponts pour les diffuser. Explications d'Élodie Brelot, directrice du Graie.

Entretien  |  Eau  |    |  Dorothée Laperche  |  Actu-Environnement.com

La gestion des eaux pluviales peine encore à bien s'intégrer dans les politiques d'aménagement du territoire, en particulier l'approche reposant sur la mise en œuvre d'ouvrages alternatifs. La question n'est toutefois pas nouvelle. Émergente en France dans les années 1970, la réflexion sur les techniques alternatives – noues, toitures stockantes, tranchées drainantes, bassins, etc. – a fini par aboutir, dans les années 1980, à la construction d'ouvrages dans des villes s'urbanisant vite et rencontrant des difficultés dans la maîtrise de l'eau urbaine. Depuis les années 2000, cette approche s'est complétée d'une ambition nouvelle de réduction des îlots de chaleur ou de reconstitution de milieux naturels.

Construits à différentes époques et selon plusieurs doctrines, les ouvrages de gestion de l'eau de pluie s'avèrent donc très hétéroclites. Et un certain nombre d'entre eux arrivent aujourd'hui en fin de vie économique… Par ailleurs, le partage des connaissances sur leur état, sur les processus qu'ils mettent en œuvre, sur les traitements de l'eau qu'ils opèrent, les meilleures pratiques, etc... se heurtent à de nombreux obstacles, malgré la présence d'équipes de recherche qui travaillent spécifiquement sur le sujet. L'objectif du projet Co-UDlabs vise à inverser cette tendance.

« Les résultats de recherche n'étaient pas utilisés de manière directe dans l'évolution des pratiques et de la réglementation à l'échelle européenne, souligne Élodie Brelot, directrice du Graie pôle eaux et territoires, impliqué dans le projet. L'ambition est de faire sortir les résultats de recherche des cartons pour les rendre utiles à l'évolution de la gestion de l'eau dans la ville. » Détails du projet lors d'un entretien avec Élodie Brelot, lors du Carrefour des gestions locales de l'eau (CGLE), à Rennes, en juin dernier.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Dorothée Laperche

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

DIP-Booster, le système anti-inondation des réseaux d'eau SIDE Industrie - DIP SYSTEME