En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Les vignes menacées par le changement climatique

Gouvernance  |    |  Rachida BoughrietActu-Environnement.com
A quatre mois de la conférence des Nations Unies sur le climat de Copenhague (Danemark) qui doit aboutir à un nouveau traité post-Kyoto, l'organisation environnementale Greenpeace France et plus de 50 professionnels du vin et de la gastronomie, appellent le Président Nicolas Sarkozy et le Ministre en charge du développement durable Jean-Louis Borloo à parvenir à ''un accord fort pour le climat'' afin de sauvegarder l'excellence des grands vins français et l'avenir de la production viticole française.

Les changements climatiques rendent les vignes de plus en plus vulnérables, soulignent-ils dans une tribune publiée dans ''Le Monde'' daté du 12 août. Canicules estivales, grêles récentes dans le bordelais, nouvelles maladies provenant du Sud, ces dérèglements seront bientôt bien plus graves encore, expliquent les signataires de cet appel parmi lesquels les chefs Jean-Luc Rabanel, Marc Veyrat et Mauro Colagreco, les sommeliers Franck Thomas et Antoine Petrus ou l'oenologue Stéphane Derenoncourt.

L'augmentation de la teneur en alcool et en sucre due au réchauffement climatique impacte ''la complexité aromatique des vins'', précise Anaïz Parfait, chargée de mobilisation climat pour Greenpeace France dans un communiqué. Les signataires appellent les pays industrialisés à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre d'au moins 40% d'ici à 2020.

Si rien n'est fait pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, les vignes se déplaceront de 1.000 km au delà de leurs limites traditionnelles d'ici à la fin du siècle, préviennent-ils dans la tribune. Selon Anaïz Parfait, ces impacts seraient déjà perceptibles en Bourgogne, où le pinot noir, cépage royal des grands crus, a des difficultés à s'adapter sur son territoire traditionnel.

Réactions20 réactions à cet article

 
Pff...

Comment les vignerons peuvent-ils se plaindre du réchauffement climatique et de l'effet de serre alors qu'ils y participent de la manière forte en salopant les sols avec leurs foutus engrais dont la production est un des premiers postes d'émission de GES ????

Coyote | 12 août 2009 à 11h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Pff...

Les pesticides aussi (et surtout), j'ai oublié.

Coyote | 12 août 2009 à 11h22
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Pff...

Pour plus d'informations, il y a un article d'une blogueuse vigneronne sur Rue89. En deux pages (la seconde doit être encore plus trash que la première...)

Bref. Faudrait que les vignerons se bougent avant de demander aux autres de bouger...
Vive le vin bio !

Coyote | 12 août 2009 à 11h26
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Rien de tout neuf sous le soleil

Sous Jules César la vigne poussait jusqu'au sud de l'angleterre non?
Dans les archives des moines ,en Burgondie, certaines années les vendanges etaient terminées mi Juin.
Le livre de Leroy Ladurie ,difficile à lire,est édifiant et incline à l'hmilité.

toto | 12 août 2009 à 20h38
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Quel rechauffement ??

beaucoup de bruit pour rien, faut-il rappeler que mis à part l'été 2007, nous vivons la cinquième année consécutive de refroidissement....

vincent | 13 août 2009 à 06h25
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Quel rechauffement ??

Il ne faut pas oublier que le terme de réchauffement climatique est un peu trompeur : les perturbations du climat ne se traduiront pas forcément par une hausse des températures partout sur la planète.
Ce sont les climats locaux qui seront modifiés, avec des perturbations des niveaux de précipitation, etc.
Cela étant dû au réchauffement global des températures, modifiant alors certains grands courant atmosphériques tels que le gulf stream, courant qui régulent les climats tels qu'on les connait aujourd'hui.
Le réchauffement climatique perturbe les phénomènes globaux tels que ces courants et ces perturbations globales entrainent des perturbations locales.
Observer un refroidissement de nos températures ne signifie donc pas que le réchauffement climatique n'existe pas...

Coyote | 13 août 2009 à 12h32
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Et l'hypothèse de l'activité solaire ?

Et l'hypothèse d'un réchauffement de l'ensemble du système solaire ? d'autres planètes, telles que Mars, Vénus, Jupiter...montrent des anomalies depuis quelques années, qui sont observées par la NASA. S'il y a un réchauffement généralisé, alors la cause principale n'est pas l'activité humaine, et le discours est à la fois erroné et Politique : une forme de Malthusianisme, voire d'idéologie à visée eugénique à propos de la population qu'il faudrait 'réduire' - et une bonne Pandémie ? aux USA les mesures prises par Obama sur le système de santé sont de nature Eugénique. Rappelons que l'Homme a connu des réchauffements climatiques naturels depuis qu'il existe, par exemple après la dernière glaciation qui vit disparaître le Mammouth eet le rhinocéros laineux. Al Gore n'existait pas encore...

NAULLAY | 13 août 2009 à 13h51
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Réchauffement global /chaos climatique.

Certaines populations sont menacées par la montée des eaux mais nous, européens, subissons les effets du bouleversement climatique engendré par le rapide réchauffement de l'atmosphère dû à l'effet de serre (conséquence des pollutions humaines en augmentation exponentielle). Ce bouleversement climatique (les saisons se font mal, excès dans les températures avec des changements brutaux, excès d'humidité ou de sécheresse, vents tempétueux, ...) entraîne des nuisances pour l'agriculture dont la principale est une baisse des rendements. Je cultive "en bio", près du Lac Léman, un jardin potager et un petit verger depuis plus de 40 ans et je remarque depuis trois ans qu'il faut pulvériser de la bouillie bordelaise (sulfate de cuivre), régulièrement, pour éviter les diverses pourritures; j'ai dû resemer trois fois des haricots pour espérer en pouvoir cueillir, ... sans parler de la rareté des abeilles, phénomène qui est plus lié à l'agriculture industrielle qu'au changement du climat. Que faire ? Je n'ai pas de recette politique, économique ou même spirituelle mais je pense qu'en l'état actuel des choses, l'une des causes de cette "surpollution" (donc du chaos climatique) est l'explosion démographique.

Roland | 13 août 2009 à 16h47
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Pas très positif toutes ces réactions!...

Et bien, je trouve que les lecteurs d'actu-environnement laissent des réactions bien négatives! Entre les négateurs du changement climatique qui viennent faire leur désinformation(2 posts pour cet article quand même!) et les blasés, on ne va pas aller très loin!
Moi je trouve ce genre d'initiatives très bonne. Tout le monde sait qu'il est très difficile de changer des comportements, a fortiori lorsqu'ils correspondent à la culture d'un produit comme le vin. Mais la filière s'organise. Je m'occupe de projets européens sur l'énergie et l'environnement, et je peux vous dire qu'il y a de nombreuses initiatives de la filière viniculture pour protéger l'environnement et lutter contre le réchauffement climatique, même en France! L'initiative présentée dans l'article en est 1 de plus, et a l'avantage d'être médiatisée. Elle appuie là où ça fait mal, puisque l'exportation de vin français représente 6,8 milliards d'euros de bénéfice par an (valeur 2007 (source: journaldunet). Alors arrêtons de critiquer et continuons à encourager toutes les initiatives !

whynot | 14 août 2009 à 11h19
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Modification du climats et traitement des vignes

L'alternance de soleil et de pluies (presque 1 orage par semaine en juillet)de l'été 2009 a conduit nos viticulteurs à traiter massivement la vigne contre les champignons ... par voie de conséquence, les fongicides se sont retrouvés dans les captages d'eau destinée à la consommation humaine. Devant le coktail de molécules et la concentration totale en pesticides, l'interdiction de consommer l'eau du robinet a été prise. Charge aux communes (qui profitent aussi des revenus du vin) de trouver une solution pour alimenter en eau sa population (puisque le vin, pour faire la vaisselle, c'est pas pratique ).
Le déréglement climatique entraine nombre de conséquence en cascade...
Xeno

Xeno | 17 août 2009 à 10h14
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Et l'hypothèse de l'activité solaire ?

Il n'y a pas trop d'humains mais trop d'automobilistes (et pas assez de végétariens...)
Dire qu'il y a encore des personnes qui relativisent le changement climatique sous des prétextes fallacieux et pseudo-scientifiques...tout ça pour ne rien changer à leur mode de vie.

Clément | 17 août 2009 à 10h50
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Pas très positif toutes ces réactions!...

il faut être très prudent lorsqu'on évoque le terme de "Négateur". bien évidemment il fait référence aux négationnistes et ce n'est pas innocent. Or faut-il rappeler que l'effet de serre est en réalité "La théorie de l'effet de serre", à l'instar de la théorie de la génération spontanée sous pasteur où encore celle de la dérive des continents de wegener.ces théories ont été validées par la science et ne font plus l'objet de débats. En revanche celle de l'effet de serre et du réchauffement climatique sont toujours à l'état de théories, qui selon le dictionnaire sont des "idées". Le débat doit donc s'exprimer en toute liberté, loin de la désinformation des Hulot, athus-bertrand, ... bref ces gourous millionnaires qui n'ont jamais ouvert un livre de biologie !

vincent | 17 août 2009 à 11h39
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Pas très positif toutes ces réactions!...

Peut-être devrais-je parler de "sceptiques" alors. Toutefois je suis curieuse de ce que vous avancez : la théorie de la génération spontanée serait validée par la science ??? Il me semblait pourtant que cette théorie avait été démontée depuis longtemps... Mais puisque nous en sommes aux théories, permettez-moi de rectifier ceci : le "théorie de l'effet de serre" n'est pas en débat; en effet, je ne pense pas qu'il y ait des scientifiques qui remettent en cause le principe que certains gaz de notre atmosphère retiennent la chaleur sur Terre, y permettant la vie. Par contre, certaines personnes (dont environ 1% des scientifiques) questionnent effectivement la responsabilité de l'homme dans le dérèglement climatique de notre planète. C'est une nuance de taille! Retournons donc tous à nos bouquins de bio, et surtout de physique!

whynot | 17 août 2009 à 14h07
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Pas très positif toutes ces réactions!...

le fait d'être professeur de sciences de la vie et de la terre ne me donne bien entendu aucune autorité sur qui que ce soit. Cela dit, ce métier me permet de passer ma vie à étudier et à enseigner ces problèmes.La théorie de la génération spontanée n'existe plus dieu merci grâce à Louis Pasteur: Ce n'est donc plus une théorie (ni rien d'autre), elle n'existe pas et le débat est clos pour l'éternité. en revanche l'effet de serre est une théorie qui n'a toujours pas été validée et ne risque pas de l'être un jour parce la terre est régie par les lois de la physique, c'est ainsi que la glace qui fond ne fait pas monter le niveau de l'eau (Archimède) - parce que le carbone est plus lourd que l'air (Lavoisier), et que par conséquent il n'est présent qu'en basse altitude (gravitation universelle newton). de plus il s'agit de la plus précieuse molécule que nous ayons sur terre, elle fut présente en quantité bien plus importante par le passé et a permis l'explosion de la vie. Bien amicalement

vincent | 17 août 2009 à 16h59
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Réchauffement global /chaos climatique.

Cher Roland.
le changement climatique n'est pas en cause et il n'est certainement pas vérifiable à l'échelle humaine; ce que vous observez fait partie des incessantes variations qui font que la terre est une planète vivante.

vincent | 17 août 2009 à 17h03
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Et l'hypothèse de l'activité solaire ?

Oui vous avez tout à fait raison !. et n'oublions pas que si l'on retrouve des mammouths conservés dans le permafrost, c'est parce qu'il y sont entrés auparavant.... Or si ils y sont rentrés c'était par conséquent que ce permafrost était liquide, autrement dit qu'il s'agissait d'eau où de boue dans lequel ils sont tombés. Le refroidissement est donc intervenu aprés. et effectivement il n'y avait pas Al Gore

vincent | 17 août 2009 à 17h45
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Re:Pas très positif toutes ces réactions!

Monsieur le prof de sciences de la vie et de la terre, j'ai pas du être votre étudiant.. lol. Vos références sont bonnes loin s'en faut. Un glaçon dans un verre d'eau ne change rien au volume total lorsqu'il fond ça on est d'accord mais n'oubliez pas qu'on parle surtout de la fonte des glaces continentales qui se font de manière express et participent elles aussi au dérèglement climatique global! Enfin quand on parle de "CO2" dans les termes vulgarisés, on y met dans beaucoup de cas, bien plus que le CO2 qui n'est qu'un des gaz à effet de serre. Enfin, n'oublions pas non plus qu'une molécule de CO2 dans l'air n'a pas du tout le même effet que dans un organisme ou dans l'eau. Le captage de ces molécules de GES a un taux de saturation aussi pour chaque élément dont je viens de parler et si on diminue les capteurs, ces molécules se font plus présentes dans l'air et donc favorisent l'augmentation des GES... C'était juste un exemple de mes cours de SVT ^^

kent | 21 août 2009 à 10h07
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Re:Re:Pas très positif toutes ces réactio

Cher Kent.
Non nous ne parlons pas de glaces continentales ! bien au contraire. Il n'est fait état que des glaces de la banquise dans le discours ambiant, et pour une raison évidente: C'est que les glaces continentales augmentent paradoxalement grâce au réchauffement climatique. Vous savez que les glaciers ne se remplissent que d'une seule façon: Les chutes de neige (j'espère que nous sommes d'accord sur ce point). Or la neige ne tombe qu'à des températures positives vous le savez. ce qui implique que les périodes de refroidissement(donc négatives) ne permettent pas aux glaciers de se reconstituer. Il faut donc un sérieux réchauffement pour qu'ils se rechargent à nouveau. cela dit, ce qui est trompeur, c'est qu'il y a une très longue période d'inertie entre ces deux effets. En fait ce qui est difficilement réalisable à l'échelle humaine, c'est qu'un réchauffement est le meilleur gage de création de grands glaciers futurs et qu'en revanche le constat de glaciers "vides" n'est que la conséquence du petit âge glaciaire qui s'est terminé vers 1850, précisément parce qu'il avait fait trop froid à l'époque pour qu'il neigeât. Cordialement (voir les phénomènes de rétroaction)

vincent | 21 août 2009 à 22h20
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Réchauffement global /chaos climatique.

Merci Vincent, je suis heureux de savoir que tout le monde ne gobe pas la 'pensée unique' instillée par Al Gore : le réchauffement climatique, fruit exclusif des activités humaines, ce qui permet de justifier un malthusianisme économique pour arrêter de polluer, voire un eugénisme qui justifierait que les inutiles soient laissés à la mort (de faim, de soif, de guerres, d'épidémies opportunes...) Cet été, visitant les grottes de Lascaux II et de Rouffignac, j'ai compris que les variations climatiques avaient été énormes dans notre passé géologiquemet récent; Bien avant notre Al Gore et notre Yann Arthus ! (celui-ci financé par le milliardaire Pinault, son film a été diffusé 'opportunément' pour grignoter des voix au PS et à Bayrou aux élections ?). Certains des alarmistes, sont sincères, mais ils ont gobé une théorie du climat qui sert certains intérêts, et à nous préparer au monde de demain, que les pouvoirs élitistes préparent.

Naullay | 22 août 2009 à 15h13
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Réchauffement global /chaos climatique.

Cher Naullay.
Il y a beaucoup de lucidité dans votre message et le problème est de pouvoir diffuser ces informations, tant le terrorisme intellectuel est pesant....
Il est acquis que les variations climatiques ont été beaucoup plus importantes par le passé, et que la teneur en CO2 à été 4 à 5 fois plus élevée, ce qui avait pour principale conséquence d'accroitre le foisonnement de la biosphère. Les gens ont la mémoire courte, ils oublient qu'avant que les alter mondialistes n'enfourchent le cheval de Troie de l'écologie, ils plafonnaient à 2% dans les suffrages. Mais il faut leur reconnaitre qu'ils on vu juste en masquant leurs véritables intentions par cette escroquerie géniale.
Menés par quelques millionnaires (Hulot,Gore, Arthus-Bertand ..) les électeurs ne voient pas plus loin que le bout de leur nez et leur remplissent les poches.

vincent | 26 août 2009 à 11h53
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…