En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Face au changement climatique, pour des villes durables

La Banque mondiale organisait à Marseille le 5ème symposium mondial de recherche urbaine sur le thème « villes face au changement climatique : répondre à un agenda urgent ». Actu-Environnement fait le point sur le sujet avec Michèle Pappalardo.

Aménagement  |    |  Sophie FabrégatActu-Environnement.com
   
Face au changement climatique, pour des villes durables
   
Les villes sont au cœur des enjeux sur le changement climatique. Aujourd'hui, la moitié de la population mondiale vit en ville. D'ici 2050, 70 % de l'humanité habitera en zone urbaine.
Le 5ème symposium mondial de recherche urbaine, organisé par la Banque mondiale, le MEEDDAT et l'agence française de développement (AFD) à Marseille du 28 au 30 juin, a donc axé ses débats sur les défis des villes face au changement climatique. Plus de 600 participants, chercheurs, hauts responsables de municipalités, spécialistes de zones urbaines, venus de 80 pays, se sont réunis pour échanger sur la nécessité de réduire l'impact environnemental des villes mais aussi sur l'urgence d'atténuer ses conséquences sur les zones urbaines. L'adaptation au changement climatique est en effet un réel défi, d'autant que les populations les plus démunies seront les plus touchées.
Michèle Pappalardo, Commissaire général au développement durable, a participé aux débats et revient sur les points clés abordés pendant ces 3 jours.

Un sujet pris très au sérieux

Le premier constat à l'issue de ces trois journées est que l'enjeu des villes face au changement climatique est un sujet partagé par de nombreux pays, la recherche sur ce sujet est très dense. La raison est simple : la population est de plus en plus urbaine. On a pris conscience de la complexité des liens et actions sur la ville, actions qui demandent du temps pour être mises en œuvre. Auparavant, on parlait beaucoup de densité, d'étalement urbain… Aujourd'hui, les analyses approfondissent d'autres sujets : la consommation d'énergie, les pollutions… On réfléchit davantage en terme de forme urbaine plutôt qu'à partir de chiffres. L'idée n'est pas d'aboutir à un modèle unique mais de trouver des réponses adaptées à chaque cas.

L'adaptation au changement climatique

Au-delà de la réflexion sur la conception de villes moins émettrices, nous devons nous poser la question des conséquences du changement climatique sur les zones urbaines.
Le poids de l'adaptation au changement climatique n'est plus un sujet théorique. On y réfléchit de plus en plus. Beaucoup de villes ont été construites au bord de l'eau ou sont exposées aux risques naturels… A ces questions, les réponses peuvent être très différentes : comment protéger une ville ? Est-il possible de la protéger contre les risques ? Faut-il la déménager ? Comment ?


Intégrer la dimension sociale

Les populations les plus démunies sont celles qui sont dans une situation environnementale plus difficile. Ils sont davantage concernés par les questions de déchets, de pollutions, d'eau… Par exemple, plus de 50 % de la population urbaine d'Afrique subsaharienne et 40 % de la population urbaine d'Asie du Sud n'a toujours pas accès au système d'assainissement de base. Ce sont également les zones géographiques les plus à risque. Il ne s'agit donc pas de regarder seulement la problématique environnementale, il faut tenir compte de la vision sociale, avoir une approche globale.

Villes anciennes, villes nouvelles

Contrairement à ce qui se passe chez nous où on réfléchit plutôt à la rénovation des villes, en Asie, en Amérique latine…, la création ou l'expansion de villes nouvelles sont de vrais sujets. En Chine, par exemple, des villes sont construites par anticipation, là où l'on pense que les populations vont partir vivre. La marge de manœuvre est alors énorme. On peut éviter les constructions anarchiques, inventer des villes moins émettrices, plus accessibles. Dans le cas des villes existantes, le contexte est différent. Il faut réguler l'anarchie, pour rendre les villes vivables. On ne peut pas concevoir un modèle que l'on va appliquer partout. Il faut à chaque fois adapter les villes au contexte, à la culture, à l'histoire… On ne peut pas organiser une ville contre les gens qui y habitent. Il faut que les citoyens participent et s'approprient les dispositifs mis en place. A quoi bon multiplier les transports en commun si les habitants refusent de s'en servir ?

Axer la réflexion sur la prospective

On a tendance à réfléchir à la ville de demain en fonction des problèmes auxquels on doit faire face aujourd'hui. Or, il faut se projeter suffisamment dans le futur et concevoir la ville avec les outils de demain. En matière de transport, on réfléchit en terme de pollutions, en se basant sur les transports individuels actuels. Demain, peut être que la majorité des véhicules seront électriques, les problématiques seront donc complètement différentes. Les technologies d'information et de communication accéléreront le développement du télétravail, l'implantation dans l'espace sera donc différente... Il faut penser à notre mode de vie de demain et non à notre mode de vie actuel. Pour cela, il faut beaucoup de prospective.

Propose recueillis par

Réactions1 réaction à cet article

 
félécitation

en tout cas la reflexion sur le thème est très juste. la vie de demain serait différente de celle d'aujourd'hui. il serait important d'axer la problematique du changement climatique sur le futur. ces genres de rencontre sont bénéfique pour l'humanité si l'on met en pratique ce qui a été décidé. félicitation et j'encourage ce type de rencontre au lieu d'organiser des offensives sur des villes.

ouattamadou | 03 juillet 2009 à 12h00
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…