Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Bruno Le Maire : ''Tout le Grenelle'' et ''rien que le Grenelle''

Après avoir réclamé ''une pause'' dans les mesures environnementales, le ministre de l'agriculture a annoncé hier, lors de ses vœux, qu'il respecterait les engagements du Grenelle (biogaz, circuits courts, bio) mais n'ira pas plus loin…

Agroécologie  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com
   
Bruno Le Maire : ''Tout le Grenelle'' et ''rien que le Grenelle''
© Ministère de l'Agriculture
   

A l'occasion de la présentation de ses vœux à la presse, le ministre de l'Agriculture a souligné le mercredi 26 janvier la nécessité pour la France de "prendre le cap vers une agriculture durable". ''Tous les citoyens français veulent une agriculture durable. C'est la responsabilité du ministre d'orienter notre agriculture vers le respect de l'environnement'', a déclaré Bruno Le Maire. Pourtant, ce dernier réclamait le 4 octobre dernier ''une pause dans les mesures environnementales'' dans Ouest-France.

Le ministre a toutefois modéré ses propos. Il a assuré qu'il veillerait ''à ce qu'on n'ajoute pas de nouvelles obligations environnementales au-delà de celles fixées dans le Grenelle'', et ce, conformément à l'engagement pris au dernier salon de l'Agriculture par le Président Nicolas Sarkozy, a indiqué le ministre.

''Tout le Grenelle, rien que le Grenelle'', a lancé Bruno Le Maire. Ce dernier "veillera'' également à harmoniser les règles environnementales à l'échelle européenne ''pour rester compétitif" comme ''le traduit la sortie (le 18 janvier) du décret autorisant la circulation des 44 tonnes'' dans le secteur agroalimentaire, estime-t-il. Le ministre s'est aussi félicité de la parution le même jour du décret permettant la simplification du regroupement des installations classées d'élevage. Il a par ailleurs appelé au maintien du budget de la PAC post-2013 et ''au respect du bien-être animal''.

Biogaz et circuits courts : des décrets en attente

Bruno Le Maire a également assuré qu'il continuerait ''à soutenir l'agriculture biologique'' et ''maintiendrait les mêmes aides'' alors que la filière bio a connu un coup de rabot du crédit d'impôt de 50% en 2011 accordé aux conversions. Or, la France peine encore à atteindre les objectifs fixés par le Grenelle. Seuls 2,46 % de la surface agricole utile (SAU) sont dédiés à la bio contre les 6% de SAU prévus en 2012 et 20% en 2020. Le ministre a également indiqué qu'il annoncera ''prochainement'', en concertation avec la ministre de l'Ecologie Nathalie Kosciusko-Morizet, des ''décisions" visant ''à appuyer les petites exploitations de maraîchage bio''.

Il s'apprête aussi, avec Mme Kosciusko-Morizet, à annoncer une augmentation du tarif d'achat de l'électricité à partir de biogaz (situé actuellement entre 9,5 et 14 ct€/kWh) afin de développer les installations de méthanisation dont le nombre s'élève aujourd'hui à seulement 30 (loin des 5.000 installations allemandes). La ministre de l'Ecologie a d'ailleurs indiqué mardi lors de ses vœux, que le décret pourrait paraître ''en février''. Un autre décret (attendu depuis novembre 2010 ) fixant cette fois le tarif d'achat pour l'injection au réseau du biogaz serait prévu d'ici ''2 à 3 mois'', selon Mme Kosciusko-Morizet. Ce tarif pourrait être de 13ct€/kWh, précisait en octobre le directeur de cabinet de son prédecesseur Jean-Louis Borloo. Pour rappel : le Grenelle prévoit de multiplier par 10 la production de chaleur et par 4 la production d'électricité issue du biogaz d'ici 2020.

Enfin, Bruno Le Maire a également annoncé la publication ''dans les mois à venir'' du décret instaurant un appel d'offres visant à favoriser le développement de circuits courts ( ventes directes, marché à la ferme, AMAP...) dans la restauration collective ''en ajoutant, au critère de prix des produits, celui de la proximité''.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Aménagement : implanter une forêt urbaine sur son territoire Office National des Forêts