En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Nicolas Sarkozy veut "relâcher la pression" des règles environnementales "tatillonnes"

Gouvernance  |    |  Philippe Collet Actu-Environnement.com

A l'occasion des vœux au monde rural, prononcés mardi 17 janvier 2012 à Pamiers (Ariège), le Président de la République Nicolas Sarkozy a expliqué "[avoir] conscience que l'aspect tatillon de certains règlements administratifs (…) insupporte" ses interlocuteurs du jour. Un aspect qu'il a développé avec "l'exemple des règles environnementales, la question de l'eau, ou la protection de l'environnement".

"Naturellement qu'il faut protéger l'environnement", a expliqué Nicolas Sarkozy, ajoutant néanmoins que "tout est une question de mesure et [le gouvernement va] prendre un certain nombre de décisions pour relâcher la pression".

Par ailleurs, Nicolas Sarkozy a aussi déploré que "n'importe quelle association qui veut empêcher un maire, un élu, une initiative, peut le faire". Estimant que "la préservation de l'environnement, ce n'est pas empêcher quiconque de faire quoi que ce soit", il a jugé qu'"il faut absolument lever le pied de ce point de vue".

Directive cadre sur l'eau

Interrogée par l'AFP, la ministre de l'Ecologie, Nathalie Kosciusko-Morizet a jugé que Nicolas Sarkozy rappelle "des choses qui ont déjà été évoquées". "Il y a une commission consultative de l'évaluation des normes", a rappelé la ministre, précisant que "tous les textes du Grenelle passent devant cette commission, précisément pour simplifier les normes qui ont à être appliquées derrière, c'est quelque chose de complètement ordinaire".

Générations futures estime pour sa part que le Président de la République "[a déclaré] n'importe quoi sur la protection de l'eau". L'association rappelle qu'il s'agit d'"un domaine dans lequel la France est pourtant très mal placée car elle ne pourra pas retrouver le bon état écologique des eaux comme l'exige pourtant la Directive cadre sur l'eau européenne".

Par ailleurs, les propos du Président de la République sont qualifiés d'"inadmissibles", par le porte-parole de France nature environnement (FNE), Benoît Hartmann, qui a indiqué à l'AFP qu'"une fois de plus l'environnement est une variable d'ajustement électoral et chaque fois qu'on veut aller chasser des voix on utilise l'argument de l'environnement pour flatter son électorat".

La secrétaire nationale d'Europe Ecologie Les Verts, Cécile Duflot, interrogée par le quotidien Libération, estime quant à elle qu'"on peut avoir des débats sur toutes ces questions mais, en entendant le Président faire ainsi pression sur la protection de l'eau, c'est (…) à se demander si toute la démarche du Grenelle n'était pas une pure opération de com".

Réactions3 réactions à cet article

 

Sarko n'a aucune éthique aucune moral aucune voix tracée pour sortir de cette agriculture dévastatrice....;il est lâche,incompétent, et à la solde de lobbyistes....ce n'est pas possible autrement car les mesures environnementales du grenelle étaient déjà à minima, alors si on les assouplies il ne reste rien...;du vent ...

vincent79 | 19 janvier 2012 à 07h56
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Je suis pour le Bio, mais je sais qu'il est inutile de "mettre la charrue avant les boeufs" et que tout ne peut pas se faire tout de suite. Le Président est courageux, compétent, intelligent...tout ce qui a été fait (interdiction des OGM, agriculture Bio en progression, environnement protégé, progression dans les nouvelles technologies: solaire, éolien ....) a été impulsé par lui. Il veut bien sûr, sortir de cette agriculture dévastatrice, mais tout ne se fait pas d'un coup de baguette magique. On n'efface pas en 4 ans, tout ce qui a été autorisé en 40 ans (pesticides, herbicides, fongicides.....). Il n'a jamais été remercié une seule fois par les écologistes, bien au contraire, ils n'ont pas cessé de le critiquer, de se moquer, au lieu de faire avec lui un travail constructif. Pouvez vous citer un Président français qui ait fait plus que lui, pour le BIO. Depuis qu'il est Président, la vente du BIO en France augmente de 10% par an. Il y a de plus en plus de français qui ont opté pour une alimentation BIO. Il a libéré la parole des personnes qui défendent le BIO en France (la télévision le confirme tous les jours). Il a rendu le BIO populaire.

bienvivrebio | 19 janvier 2012 à 15h20
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Un président du XXI eme siècle qui n'a que faire de l’écologie (la vraie, pas celle de "chasse, pêche, nature, boisson" ni celle des "faux écolo soixante-huitards" ) n'a pas et n'a plus sa place à ce niveau de responsabilité pour le prochain quinquennat.

c'est de la démagogie, M.Sarkozy nous fait régresser.

si les ventes de produits Bio ont augmenté, c'est surtout grâce à l'impulsion de l'UE et à la dégradation des conditions d'alimentation due à la mondialisation (que le président soutient) , mais n'allez pas nous faire croire qu'il y soit pour quelque chose.

ch'ti | 19 janvier 2012 à 18h44
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager