Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Voltalia construira le premier des deux parcs solaires du centre spatial de Kourou

Energie  |    |  Félix Gouty  |  Actu-Environnement.com
Voltalia construira le premier des deux parcs solaires du centre spatial de Kourou

Le Centre spatial guyanais (CSG) de Kourou va se doter d'un premier parc de panneaux solaires photovoltaïques. Voltalia, l'entreprise sélectionnée pour construire cette installation destinée à l'autoconsommation, vient d'être désignée lauréate de l'appel d'offres lancé par le Centre national d'études spatiales (Cnes) grâce au plan de relance. Financé à hauteur de cinq millions d'euros, le parc s'étendra sur 5 hectares pour une puissance de 4,2 mégawatts (MW). Il sera mis en service en juin 2023.

   
Les objectifs des quatre installations d'énergies renouvelables prévues au CSG de Kourou. © Cnes
 
   
Cette centrale solaire constitue la première de quatre installations d'énergies renouvelables prévues à l'horizon 2023 sur le CSG. En avril 2021, le Cnes a présenté le plan de transition énergétique de son centre de Kourou, dont l'objectif est de verdir 90 % de l'électricité consommée sur le site (qui représente 13 % de la consommation électrique de la Guyane) d'ici à 2025. Pour cela, il compte, d'une part, sur l'installation de 10 MW d'énergie solaire, partagée entre le parc de Voltalia et un autre site financé par l'Agence spatiale européenne (Esa). Il a l'intention, d'autre part, de mettre en service deux centrales à biomasse à cogénération. Alimentées par des plaquettes de bois issues de la production locale, les deux unités de gazéification généreront environ 10 MW d'électricité injectée dans le réseau guyanais et également du froid pour participer à la climatisation du centre technique du CSG et de son usine de propergol solide, le produit de propulsion nécessaire au lancement des fusées.

Réactions3 réactions à cet article

 

C'est une idée, si cela peut servir, ce sera toujours mieux que les éoliennes.
Mais je n'ai pas encore compris comment on peut installer des panneaux chez soi.
J'ai noté que c'était taxé! et comme j'ai un grand jardin, je me disais que ce serait bien d'en mettre disons 100 ou 200 m2 et des batteries pour avoir un courant en direct à la maison.
Certes il faut onduleur, transfos, toute une installation mais ce ne peut coûter une fortune... Visiblement çà dérange.

28plouki | 29 décembre 2021 à 12h59
 
Signaler un contenu inapproprié
 

C'est pour "compenser" les émissions des lanceurs de fusées Ariane ?
Vous avez un bilan global annuel de cette opération sur les émissions de GES du centre spatial ?
C'est ça qui serait de l'information...

Albatros | 29 décembre 2021 à 15h04
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonjour Albatros,

Le Cnes n'a pas l'intention de "compenser" les émissions de ses lanceurs. Il veille seulement à ce que les infrastructures du CSG consomment une électricité plus "propre" à l'avenir.

Merci pour votre intérêt.

Félix Gouty Félix Gouty
29 décembre 2021 à 15h16
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Félix Gouty

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Collectivité, propriétaire : votre site peut-il accueillir un projet EnR ? Q ENERGY France