En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Covid-19 : les aides des agences de l'eau pour les services eau et assainissement se précisent

Eau  |    |  Florence Roussel  |  Actu-Environnement.com

À l'occasion d'une réunion téléphonique du lundi 11 mai avec les présidents des comités de bassin et Jean Launay, le président du comité national de l'eau, Emmanuelle Wargon a fait un point de situation des services eau et assainissement. Si la continuité de service a été assurée pendant le confinement, de nombreux travaux de renouvellement de canalisations ou des opérations de maintenance ont été arrêtés. Ils vont reprendre progressivement dans le respect des consignes de sécurité.

Par ailleurs, les soutiens des agences de l'eau pour aider le secteur à faire face à la crise sanitaire se précisent. Dans l'immédiat, elles mettent en place des aides aux collectivités et aux industriels pour affronter le surcoût de la gestion des boues non-hygiénisées, dont l'épandage direct a été interdit par précaution pour éviter tout risque de contamination. Elles accélèrent le versement des acomptes de subventions et de primes, et elles préparent également des adaptations temporaires de leurs règles d'intervention pour soutenir la reprise des investissements dans le domaine de l'eau.

Après l'agence Adour-Garonne, l'agence Rhône Méditerranée Corse a adopté trois mesures d'urgence, à effet immédiat. Pour le financement des projets, l'agence augmente le taux du premier acompte en le portant de 30 à 50 % du montant de l'aide. Concernant les aides à l'animation, elles seront versées dès lors que les coûts salariaux ont été engagés, même si toutes les actions d'animation prévues n'ont pas pu être effectuées à cause de l'épidémie et du confinement. L'agence va également verser une aide exceptionnelle au bénéfice des services d'assainissement qui n'ont pas pu épandre les boues non-hygiénisées sur des terrains agricoles. Cela concerne directement plus de 500 stations d'épuration dans les bassins Rhône-Méditerranée et Corse. En moyenne, cette aide forfaitaire permettra au bénéficiaire de compenser un doublement du prix de l'épandage.

Réactions4 réactions à cet article

 

Bonjour. Pouvez-vous nous donner des détails des procédés d'hygiénisation des boues de stations urbaines ?
Quelles pollutions ajoutées ?
Quel bilan énergétique ?
L'hygiénisation comporte-t-elle des actions de réduction des polluants issus du tout à l"égout comme les microplastiques, les perturbateurs endocriniens, les substances dangereuses apportées (sachez que, parmi les "assimilés aux ménages" raccordés au tout ç l'égout figurent des cabinets de radiologie, des artisans, des commerces, etc. qui ne rejettent pas seulement les eaux usées sanitaires).
Merci d'avance !

Albatros | 14 mai 2020 à 11h37
 
Signaler un contenu inapproprié
 

On ne peut pas faire confiance à l'eau du robinet chlorée et ozonée qui garde des "saletés" même lorsqu'elle est considérée officiellement comme potable.

L'affirmer n'est pas défendre l'eau en bouteille (plastique ou verre)


L'au osmosée, c'est plus fiable a fortiori pour les poupons et bébés

Sagecol | 14 mai 2020 à 14h45
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Sagecol, ma question porte sur l'hygiénisation des boues des stations d'épuration urbaines. Je n'émets pas de doute sur la qualité des eaux potables en France, qui est remarquable.
Ces boues urbaines sont à mon sens insuffisamment surveillées avant d'être mises sur les sols agricoles. On met ensuite les agriculteurs en accusation pour la présence de polluants dont ils ne sont pas responsables (néonicotinoïdes autorisés dans les antipuces pour animaux domestiques par exemple).
Salutations et bon déconfinement.

Albatros | 15 mai 2020 à 10h47
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Je persiste et signe : l'eau potable n'est pas suffisamment débarrassée de divers polluants nuisibles à la santé.

Sur le deuxième point on est totalement d'accord

Comme quoi parfois ....

Sagecol | 15 mai 2020 à 18h45
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager