En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La transition énergétique au coeur des débats sur l'Energie

Actu-Environnement vous fait revivre les 14e rencontres parlementaires sur l'Energie. Quel mix énergétique à l'horizon 2025 ? Quel potentiel d'innovation énergétique dans les territoires ? Quelle Europe de l'énergie ? Autant de questions débattues lors de ces rencontres.

Webconférence  |  Energie  |    |  Actu-Environnement.com
La transition énergétique au coeur des débats sur l'Energie

Réactions6 réactions à cet article

 

Et pendant ce temps, la France vient de battre tous ces record d'électricité consommée en provenance du charbon et a fait exploser ses émision de CO2 et NOX.
On est dans le vrai, continuons à favoriser les ouragans, la fonte des glaciers, les innondations. On est pas sûr qu'il y a de la vie ailleurs, ce qu'on va bientôt être sûr, c'est qu'il ny en aura bientôt plus.
C'est tellement plus facile de râler contre le nucléaire et ne rien faire pour la planète.
Combien de commentaires passés et à venir du style:"vous êtes tous des incapables les chercheurs, ya ka fo kon", mais moi je sais mais je ne fais rien.

zaravis | 19 décembre 2013 à 10h24
 
Signaler un contenu inapproprié
 

C'est sur qu'avec le nucléaire tout est réglé, en éliminant les humains on élimine la pollution, pas si bête.

lio | 19 décembre 2013 à 12h49
 
Signaler un contenu inapproprié
 

C'est sur qu'avec le nucléaire tout est réglé, en éliminant les humains on élimine la pollution, pas si bête.
lio | Aujourd'hui à 12h49

Dans ce message méprisant, je retrouve le biais de ce que je dénonce. Je ne m'attendais quand même pas à ce que ce soit le post suivant. Dire:passer de 75 à 50% de l'électricité de la part du nucléaire revient à dire qu'on continue à consommer à tout va, le plus simple pour l'obtenir consiste à consommer 25 % d'électricité en plus et l'équation est solutionnée. C'est ce qui s'est passé en Allemagne et maintenant en France, on brûle de plus en plus du fossile (il faudrait d'ailleurs se poser la question, mais c'est un autre débat).
Pourquoi ne pas dire: réduisons notre consommation de 25%. En fait personne ne le veut, et comme je le faisais remarque dans le post précédent, surtout pas les antinucléiares, pas plus écolo dans leur mode de fonctionnement que l'iphone avec lequel ils postent.

zaravis | 19 décembre 2013 à 14h53
 
Signaler un contenu inapproprié
 

des interventions fort intéressantes, et comme très souvent au niveau du non-dit. Par exemple, concernant l'hydroélectricité, il est évident que la libéralisation est un non-sens, les désirs d'un opérateur privé (vendre au plus cher) étant aux antipodes de ce qui est utile pour un réseau (étaler les pointes) ou un la gestion d'un bassin fluvial (irriguer)... Également, souligné par Cécile Maisonneuve, l'absence de position européenne claire, entre la réduction du CO2 (qui est la seule vraie priorité) et l'augmentation des renouvelables, quel qu'en soit le prix (et c'est le choix de l''Allemagne, qui est en train d'exploser ses relâchements de CO2 justement pour satisfaire à une posture politicienne), qui fait que la conférence climat de Paris de 2015 s'annonce particulièrement mal !

dmg | 21 décembre 2013 à 15h59
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Dans une période de transition énergétique il me semble qu'il faut expérimenter largement et ne pas se précipiter dans une seule direction comme on nous en donne l'impression avec l'éolien après le nucléaire. Il ne faut négliger aucune piste et surtout pas la géothermie, ou ces émissions massives et réparties sur la planète d'hydrogène dues à de l'eau qui remonte de grande profondeur et dont l'0xigène est capturée par l’oxydation métallique en sous sol et observée pour la première fois en Russie.
Quand on connait les pertes d'énergie lors du transport, une contrainte à imposer progressivement me semble être que chaque région, chaque ville, chaque maison et chaque industrie, deviennent autonome sur le plan énergétique. Chaque zone ayant à cœur de s'orienter vers le mix énergétique le mieux adapter à sa situation.
Bien entendu l'économie d'énergie est une piste prometteuse par les comportements et par l'amélioration des rendements énergétiques de nos habitations, de nos transports et de nos industries.
Dans tous ces domaines il convient à mon avis de favoriser et d'encourager les recherches et les initiatives.
A mon petit niveau je m'efforce de me conformer à ces idées.

mic rol | 26 décembre 2013 à 08h31
 
Signaler un contenu inapproprié
 

promesse électoraliste scandaleuse irréalisable ...on va couvrir la France de ces monstrueses éoliennes qui dénaturent notre environnememnt , on va multiplier les centrales thermiques au charbon , on va augmenter les pertes au transport , on va faire framber les prix .....pour quel résultat ? pas grand chose ...en tous les cas le risque nucléaire n'en sera pas diminué !!!! alors !
je pense qu'on est plus sur un retour en arrière et business faux écolo bien juteux et en tous les cas trés malsain .

carl | 03 janvier 2014 à 15h55
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…