En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

“Financement participatif des ENR : les territoires à faible pouvoir d'achat doivent y avoir accès aussi”

Les porteurs de projets renouvelables peuvent bénéficier d'un bonus de rémunération lorsqu'ils font appel au financement participatif. La plateforme Wiseed, qui a organisé plusieurs collectes, fait le point sur les freins et leviers à l'investissement citoyen.

Interview  |  Energie  |    |  Sophie Fabrégat Actu-Environnement.com
Nous avons détecté une activité anormale depuis votre adresse IP 34.231.21.123
L'accès aux articles a été verrouillé
Pour levez cette limitation, merci de nous contacter par email ou par téléphone :+ 33 (0)1 45 86 92 26.
Environnement & Technique N°379 Cet article a été publié dans Environnement & Technique n°379
[ Plus d'info sur ce numéro | S'abonner à la revue - Se connecter à l'espace abonné ]
   
“Financement participatif des ENR : les territoires à faible pouvoir d'achat doivent y avoir accès aussi”
Jean-Marc Clerc
Directeur du pôle innovation sociale et énergies renouvelables chez Wiseed
   

Actu-environnement : Wiseed a organisé plusieurs collectes participatives pour des projets retenus dans le cadre du dernier appel d'offres (CRE4) pour le photovoltaïque. Quelle leçon en avez-vous tiré ?

Jean-Marc Clerc : Nous avons effectivement travaillé avec plusieurs porteurs de projets qui avaient choisi de faire du financement participatif. Selon le cahier des charges de l'appel d'offres, défini par la Commission de régulation de l'énergie (CRE), ces collectes sont limitées au département d'implantation du projet et aux départements limitrophes. Cette exigence est compréhensible, les autorités souhaitent faire participer le territoire et créer une dynamique avec les citoyens. Mais en créant ce focus sur un territoire donné, cela peut engendrer des difficultés. Pour certains territoires, la collecte sera aisée alors que dans les zones moins denses, elle sera moins évidente.

AE : Avez-vous rencontré des difficultés sur certaines collectes en zone rurale ?

JMC : La première collecte que nous avons organisée dans le cadre de l'appel d'offres CRE4 portait sur onze centrales photovoltaïques sur bâtiment, implantées dans l'Allier. C'est une zone rurale, avec une population...

La suite de cet article est réservée à nos abonnés

Abonnez-vous pour un accès illimité 9? par mois

Déjà abonné ? Identifiez-vous pour consulter l'article

Mot de passe oublié ?

Partager