En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Les citoyens du monde interrogés sur la lutte contre le changement climatique

A deux mois de l'ouverture du sommet de Copenhague, les populations de nombreux pays ont été consultées sur les problématiques liées au changement climatique. Une opportunité d'influencer les décisions politiques ?

Gouvernance  |    |  Carole Monceau Actu-Environnement.com
   
Les citoyens du monde interrogés sur la lutte contre le changement climatique
© Pixeltrap
   
4.400 habitants dans 38 pays. Pour la première fois, les citoyens du monde ont été invités, le 26 septembre 2009, à débattre des questions clés du sommet de Copenhague sur le climat, en décembre prochain.

World Wide Views on Global Warming, la Conférence mondiale de citoyens sur le climat, est une vaste consultation citoyenne lancée par le Danish Board of Technology, un organisme parlementaire dédié aux questions scientifiques et techniques. En France, l'échantillon représentatif de la population (100 personnes) a été composé par la Sofres dans un rayon de 250 à 300 kilomètres autour de Paris. Les citoyens sélectionnés ne travaillent ni dans le secteur de l'énergie ni dans celui du climat. Mais le moins que l'on puisse dire, c'est que le changement climatique ne laisse personne indifférent.

Une préoccupation de fond

90 % des panélistes estiment que la conclusion d'un accord à l'issue de la conférence de Copenhague se révèle indispensable. Ils sont également 89 % à plébisciter une réduction des émissions de gaz à effet de serre comprise entre 25 et 40 %, voire davantage, alors que les politiques visent moins de 25 %. La principale divergence entre participants concerne le prix des combustibles fossiles.

Ainsi, la mise en place d'un système de régulation ne serait pas très populaire chez les citoyens des pays les plus riches. Les Français se montreraient même plus virulents : 36 % refuseraient l'idée d'une quelconque réglementation. Mais ces derniers seraient également moins bien informés. 66 % auraient eu peu de connaissances sur le changement climatique et ses conséquences avant d'intégrer le projet World Wide Views. Sans surprise, le renforcement de la formation à l'environnement dès le plus jeune âge constitue l'une des recommandations formulées par les citoyens français.

Pour Denis Baupin, adjoint au maire de Paris chargé du plan climat, l'adaptation au changement climatique requiert aussi une grande part de pédagogie et d'explication : ''l'utilisation du terme taxe carbone au lieu de contribution climat énergie constitue déjà un mauvais départ''. Mais il y a fort à parier que pédagogie et éducation à l'environnement ne suffiront pas à enrayer le réchauffement et à satisfaire les pays en développement qui attendent plus d'engagement. Responsables de seulement 2 % des émissions de gaz à effet de serre depuis 1850, ces pays en subiraient 80 % des conséquences, selon le dernier rapport de la Banque mondiale.

Vers une aide aux pays en développement ?

Le 1er septembre, l'Organisation des Nations Unies (ONU) a appelé les pays riches à investir plus de 500 milliards de dollars par an pour aider les pays en développement à s'adapter au changement climatique. Une préoccupation que partagent les panélistes français. Ils souhaiteraient que les négociations de Copenhague aboutissent notamment à la création d'un fonds monétaire mondial pour le climat. Cette structure, soutenue par des taxes sur les transports internationaux, financerait l'adaptation des pays en développement, les projets technologiques et le changement des comportements. Karine Gavand, de Greenpeace France, déplore l'absence d'engagement de l'Europe sur la question du financement : ''L'Europe n'a pas choisi son camp alors que les citoyens voient la nécessité d'un partage''.

L'importance du débat démocratique

Corinne Lepage, première vice-présidente de la Commission environnement au Parlement européen, constate aussi que la société civile est généralement en avance sur les politiques. Si Arnaud Gossement, de la Fédération France Nature Environnement (FNE), insiste sur l'importance d'une expression citoyenne, il aimerait que les organisations et les associations soient mieux considérées par les pouvoirs publics : ''les ONG représentent également la population !''

 
Les peuples ont déjà fait leur Copenhague, les négociateurs doivent en faire autant !  
Michèle Pappalardo
 
Pendant ce temps, les réunions préparatoires au sommet de Copenhague se poursuivent. Jusqu'au 9 octobre, les négociateurs, réunis sous l'égide de la Convention climat des Nations Unies, vont devoir travailler sur le texte en cours. La dernière session préparant la conférence de Copenhague aura lieu du 2 au 6 novembre, à Barcelone. ''Les peuples ont déjà fait leur Copenhague, les négociateurs doivent en faire autant !'', souligne Michèle Pappalardo, commissaire générale au développement durable.

Réactions2 réactions à cet article

 
Pas de réchauffement en Europe, plus de réchauffem

..."le renforcement de la formation à l'environnement dès le plus jeune âge constitue l'une des recommandations formulées par les citoyens français."...
Les citoyens français ? 100 personnes (100 bobos ?) bien choisies en région parisienne ! Propagande à revoir puisque pas encore assez efficace !!!
Je vous recommande -chaudement- d'écouter la conférence de Vincent Courtillot sur le "réchauffement climatique"

CH4-19 | 01 octobre 2009 à 10h55
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Le co2 s'accumule dans l'atmosphère

le réchauffement climatique ne poserait pas de problèmes et serait même un avantage si on répartissait l'eau douce de la planète pour rehausser les nappes phréatiques.
Le problème est l'assèchement de la planète qui n'est pas du au co2 mais à des activités humaines que certains veulent cacher en mettant le co2 en avant.

jeandb | 01 octobre 2009 à 19h16
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager